La Liberté

14.02.2020

Les Suisses en quarantaine dans le monde vont bien

Les deux Suisses à bord du Diamond Princess au large de Yokohama au Japon se portent bien, selon Berne, comme les six autres Helvètes qui subissent le même sort ailleurs dans le monde. © KEYSTONE/EPA/JIJI PRESS
Les deux Suisses à bord du Diamond Princess au large de Yokohama au Japon se portent bien, selon Berne, comme les six autres Helvètes qui subissent le même sort ailleurs dans le monde. © KEYSTONE/EPA/JIJI PRESS


14.02.2020

Les huit Suisses, actuellement en quarantaine dans le monde, vont bien, ont indiqué vendredi les autorités. Ils ne montrent aucun signe d'infection au coronavirus.

En Suisse, un seul cas est actuellement suspect. Il s'agit d'un enfant neuchâtelois. Mis en quarantaine la semaine passée, ce dernier devrait toutefois sortir de son isolement mercredi, a précisé Virginie Masserey, cheffe de la section Contrôle des infections à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) devant la presse à Berne.

Au total, quelque 250 personnes ont été testées depuis le début de l'épidémie en Suisse. Aucune n'était positive. Le risque d'une propagation incontrôlée du virus sur sol helvétique est très faible, a souligné Patrick Mathys, chef de la section Gestion des crises et collaboration internationale de l'OFSP. Il est cependant probable que d'autres cas ciblés surviennent en Europe.

Interrogé sur la possibilité d'une pénurie de médicaments ou matériels de protection en Suisse, Patrick Mathys s'est voulu rassurant. Pour le moment, ce n'est pas le cas. D'aucuns craignent toutefois que l'approvisionnement ne se fasse pas normalement, si la situation devait se détériorer en Chine.

Retour dimanche

Les cinq Suisses et leurs trois accompagnants, rapatriés de Wuhan - épicentre de l'épidémie - en France, sont également en bonne santé, a fait part de son côté Serge Bavaud du Département fédéral des affaires étrangères. Leur quarantaine se terminera samedi à minuit.

Six d'entre eux devraient rentrer dimanche en Suisse au moyen d'un bus affrété par le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Les deux autres ont décliné l'offre. Questionné sur les coûts de ce transport, Serge Bavaud a simplement rappelé que la protection consulaire est une prestation payante.

Quant au couple en quarantaine à bord d'un navire au large de Yokohama, il est aussi sain, a poursuivi Serge Bavaud. Le DFAE est en contact régulier avec eux et ils reçoivent tout ce dont ils ont besoin. M. Bavaud n'a toutefois pas été en mesure d'indiquer la fin de leur isolement. "Cette décision appartient aux autorités japonaises".

La situation peut durer, a ajouté Patrick Mathys. A chaque fois qu'un nouveau cas est décelé, la quarantaine repart à zéro. Jusqu'à présent, plus de 200 cas ont été déclarés à bord du bateau et sont traités sur la terre ferme.

ats

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00