La Liberté

16.08.2018

Les syndicats demandent une Comco plus offensive

Les syndicats s'étranglent en apprenant la fusion des groupe de presse NZZ (médias régionaux) et AZ Medien. © KEYSTONE/WALTER BIERI
Les syndicats s'étranglent en apprenant la fusion des groupe de presse NZZ (médias régionaux) et AZ Medien. © KEYSTONE/WALTER BIERI


16.08.2018

Symdicom et Impressum ne sautent pas de joie après la fusion annoncée des groupes de presse AZ Medien et NZZ comme du feu vert donné au rachat de Goldbach par Tamedia. Si la Comco veut continuer à jouer un rôle sur le marché des médias, elle doit sortir les griffes.

La Commission de la concurrence (Comco) ne soulève pas d'objection dans un cas comme dans l'autre, relève Impressum dans un communiqué jeudi. La Commission justifie sa position par de "hauts obstacles", placés sur son chemin par la loi et la jurisprudence.

Un tigre de papier

Impressum critique le manque de combativité de la Comco dans les cas de fusion dans la presse. Elle regrette que cette Commission limite son intervention à des "éléments purement concurrentiels", ce qui en fait un tigre de papier sur le marché de la presse.

Cette interprétation restrictive de la loi sur les cartels porte atteinte au but de cette loi et à l'article 96 de la Constitution fédérale. Ces deux textes veulent aussi empêcher les effets socialement dommageables des cartels et autres restrictions faites à la concurrence.

Dans ce contexte, le marché des médias se transforme en une jungle où règne la loi du plus fort. Cette concentration des médias entraîne une perte de la diversité et donc un appauvrissement de l'information.

Maintien de l'emploi

Syndicom n'est pas surpris que la Comco ait approuvé la fusion des groupes de presse AZ Medien et NZZ. Le syndicat demande des garanties pour le maintien des emplois et de la diversité des médias.

La décision était malheureusement attendue, a déclaré Stéphanie Vonarburg, vice-présidente de Syndicom à Keystone-ATS jeudi. La Comco considère les fusions d'un point de vue purement économique et ne se prononce pas sur les aspects politiques et médiatiques, même si elle peut être sceptique.

Mme Vonarburg demande que la société fusionnée CH Media s’engage à ne pas licencier d’employés et à conserver les postes de travail. Peter Wanner, président du conseil d'administration d'AZ Medien, également vice-président de l'organisation des éditeurs alémanique, Schweizer Medien, est aussi invité par Syndicom à poursuivre les négociations en vue d’une convention collective de travail (CCT) pour le secteur.

La vice-présidente de Syndicom s'inquiète également pour la diversité des médias et des titres. Elle exige au minimum que la diversité interne des opinions soit autorisée et maintenue.

ats

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00