La Liberté

21.02.2020

Les yeux et les oreilles en alerte à la Ferme-Asile à Sion (VS)

Une image de la double vidéo "J'irai avec elle", présentée à la Ferme-Asile à Sion. © Rudy Decelière
Une image de la double vidéo "J'irai avec elle", présentée à la Ferme-Asile à Sion. © Rudy Decelière
Partager cet article sur:
21.02.2020

Il s'agit non seulement de voir mais aussi d'entendre la nouvelle exposition présentée à la Ferme-Asile à Sion. L'artiste Rudy Decelière y présente des oeuvres spécialement conçues pour le centre artistique valaisan.

Lors du récent vernissage de l'exposition "L'accalmie des paradoxes", la directrice de la Ferme-Asile sur le départ, Isabelle Pannatier, a demandé à l'assemblée de faire quelques secondes de silence. Car c'est ainsi que l'on appréhende l'oeuvre de Rudy Decelière, par les yeux et les oreilles.

L'artiste franco-suisse a imaginé de nouvelles oeuvres pour ce vaste espace de plus de 800 mètres carrés qu'est la grange de la Ferme-Asile. Il y a d'abord "J'irai avec elle", une double vidéo projetée sur un écran recto verso qui montre le Rhône, l'eau, rapide ou lente, les pierres, la terre, les branches, les berges.

Avec un drone équipé d'une caméra, l'artiste a filmé le fleuve en temps réel, sans ralenti ni accélération, au rythme propre de l'écoulement, explique la curatrice et historienne de l'art Véronique Mauron. Il tente de "s'approcher de ce que cela signifie d'être un fleuve".

Sous le plancher

Dans le "Non-dit", Rudy Decelière invite à écouter le plancher. Dessous, invisibles aux yeux du visiteur, il a installé 500 petits électro-aimants qui, connectés entre eux et dirigés par un logiciel informatique, percutent délicatement les planches.

Plus loin, de hautes herbes, que l'artiste a mises à sécher l'été dernier, bruissent et ondulent légèrement comme sous l'effet d'une brise. Un artifice produit par un système entourant chaque brin et engendrant des vibrations électriques. "Rudy Decelière explore l'entrecroisement de la nature et de la mécanique", relève la curatrice.

Dans le silence

Sur les deux galeries de la Ferme-Asile, l'artiste donne une nouvelle version de deux de ses installations: "Grande fugue" et "Ces quelques fleurs".

La première est un piano aux cordes préparées avec des fils de cuivre et des aimants. La seconde est un mur de feuilles de lierre traversées d'un fil de cuivre à travers lequel passe une onde électrique. Les deux sont à voir et à entendre, dans le silence de la grange.

Nouvelle directrice

Rudy Decelière est né à Tassin-la-Demi-Lune, en France, et a étudié à l'Ecole supérieure d'arts visuels de Genève (actuelle HEAD). Il vit et travaille à Genève. Son oeuvre, qui "se définit comme la création d'un paysage sonore contemporain", a été montrée dans de nombreuses expositions notamment à Olten, Lausanne, Genève, Avignon, Rennes et Bâle.

Avec cette exposition, Isabelle Pannatier quitte la direction de la Ferme-Asile. Anne Jean-Richard Largey, curatrice au Manoir de Martigny, lui succédera dès le 1er mars.

ats

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00