La Liberté

19.02.2019

Ligue des champions: deux 0-0

Mohamed Salah n'a pas pu faire la différence face à David Alaba © KEYSTONE/AP PA/PETER BYRNE
Mohamed Salah n'a pas pu faire la différence face à David Alaba © KEYSTONE/AP PA/PETER BYRNE


19.02.2019

La Ligue des champions a déjà connu des soirées plus alléchantes: en 8es de finale aller, Liverpool et le Bayern Munich ont fait 0-0, tout comme Lyon et Barcelone.

Très attendu, le choc entre Liverpool et le Bayern Munich n'a jamais vraiment décollé et s'est conclu sur un score nul et vierge. Ce résultat est a priori favorable aux Allemands, mais les Reds gardent leurs chances.

Présentée comme l'affiche de ces 8es de finale de la Ligue des champions, cette confrontation entre deux quintuples vainqueurs de l'épreuve n'a pas proposé le spectacle attendu. La faute au respect voire à la crainte que les protagonistes se manifestaient, mais aussi à la belle prestation défensive des Bavarois, qui ont su perturber le jeu vertical des Anglais, notamment en limitant l'apport offensif des latéraux.

On a donc assisté à une partie d'échecs sur gazon. Cela peut plaire aux spécialistes, mais l'amateur de spectacle et d'émotions est parti se coucher avec le sentiment d'avoir gâché sa soirée.

Salah en demi-teinte

Liverpool, qui avait pris l'habitude d'emballer les grands matches européens à domicile, n'a cette fois pas réussi à le faire. Les hommes de Jürgen Klopp n'ont pas évolué à leur niveau habituel, commettant plusieurs erreurs techniques rageantes dans les passes et manquant parfois d'inspiration et de justesse dans le dernier geste, à l'image d'un Salah en demi-teinte.

Xherdan Shaqiri a dû se contenter d'une place sur le banc contre l'un de ses anciens clubs. Depuis quelques semaines, l'international suisse s'est montré moins décisif quand il a joué. Le fait qu'il ne soit pas entré alors que son équipe séchait ne constitue pas une source d'encouragement.

La première période s'est avérée assez tactique, avec des Bavarois parvenant souvent à priver les Reds de ballon et d'espaces. Liverpool a placé quelques banderilles et s'est procuré quelques chances de but par Salah (12e/24e), Mané (16e/33e) et Matip (41e).

Mais le Bayern a aussi posé des problèmes à la défense rouge affaiblie par la suspension de Van Dijk, notamment sur les côtés avec Coman (16e) et Gnabry (36e). Alisson a sauvé les Reds à la 12e sur un centre de Gnabry dévié par Matip et qui avait le poids d'un autogoal.

Options ouvertes

Les émotions ont été encore plus rares après la pause. Une percée de Robertson en contre (54e), une frappe de Gnabry juste au-dessus du but (59e), une tête de Mané (85e) et c'est tout. Le Bayern a ainsi obtenu le résultat qu'il était venu chercher, qui laisse cependant toutes les options ouvertes avant le retour prévu le 13 mars à Munich.

L'autre rencontre de la soirée s'est également terminée sur un score à lunettes. Lyon et Barcelone n'ont eux non plus pas trouvé le chemin des filets. Les Français ne sont pas passés loin en début de match, sur une frappe terrible de Terrier déviée par ter Stegen sur sa transversale.

Ensuite, les attaquants du Barça ont manqué de précision, et le gardien Lopes a fait le job. Là aussi, tout se décidera au retour.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00