La Liberté

09.12.2021

Lonza "sous-estime la quantité de benzidine" à Gamsenried (VS)

Les déchets entreposés depuis des décennies sur l'ancienne décharge de Gamsenried dans le Haut-Valais représentent environ l'équivalent de vingt-neuf terrains de foot (archives). © KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
Les déchets entreposés depuis des décennies sur l'ancienne décharge de Gamsenried dans le Haut-Valais représentent environ l'équivalent de vingt-neuf terrains de foot (archives). © KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
Les déchets entreposés depuis des décennies sur l'ancienne décharge de Gamsenried dans le Haut-Valais représentent environ l'équivalent de vingt-neuf terrains de foot (archives). © KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
Les déchets entreposés depuis des décennies sur l'ancienne décharge de Gamsenried dans le Haut-Valais représentent environ l'équivalent de vingt-neuf terrains de foot (archives). © KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
Partager cet article sur:
09.12.2021

Plusieurs organisations de défense de l'environnement considèrent que Lonza sous-estime le potentiel toxique de l'ancienne décharge de Gamsenried (VS) et notamment celui de la benzidine. Lonza n'envisage pas d'études supplémentaires à ce stade, mais reste "flexible".

Médecins en faveur de l’Environnement (MfE), Pro Natura et WWF Haut-Valais ainsi que le Groupe du Haut-Valais pour l’environnement et le trafic (OGUV) s'appuient sur une expertise qui met en doute l'évaluation des risques effectuée par Lonza. La présence de la benzidine n’ayant "pas été analysée dans toutes les zones de la décharge, sa quantité effective pourrait être deux fois plus élevée ou plus encore que ce que Lonza évalue grossièrement", écrivent les organisations environnementales jeudi dans un communiqué.

Ces dernières appellent la firme à assainir le site de manière "sûre et définitive" d'ici 15 ans "au plus tard". Elles rappellent que la benzidine est une substance toxique et cancérigène.

"Inévitables incertitudes"

Dans une prise de position diffusée jeudi après-midi, Lonza indique qu'elle a mené des analyses approfondies au cours des cinq dernières années sur le site de décharge, dont certaines ne sont pas encore terminées. Concrètement, elle a notamment augmenté les débits de pompage des eaux polluées, notamment à la benzidine, qui sont ensuite traitées dans la station d'épuration de Viège.

L'assainissement prévu à Gamsenried et le plus grand et le plus complexe du canton. Il est prévu par étapes, débutera au plus tôt en 2023-2024 et durera plusieurs décennies, précise Lonza, qui souligne que l'Office fédéral de l'environnement a pris acte de cette durée.

Les projets d'assainissement apportent "inévitablement" leur lot "d'incertitudes". "Nous devons nous préparer à de nouvelles découvertes au fur et à mesure de l'avancement des travaux", estime Lonza. La firme ne prévoit pas d'études complémentaires qui, selon elle, n'apporteraient pas à ce stade une valeur ajoutée significative, mais "s'engage à rester flexible dans la poursuite du programme d'assainissement".

Entre 1918 et 1978

Lonza a déposé des déchets issus de la production chimique dans la décharge de Gamsenried entre 1918 et 1978. Inscrite au cadastre cantonal des sites pollués, l’ancienne décharge a été classée en 2011 comme site contaminé à assainir.

Des tests réalisés en 2018 ont mis en évidence la présence de benzidine dans la nappe phréatique entre l'ancienne décharge et le site chimique de Lonza. Toutefois, des analyses menées en 2008 avaient déjà mis en évidence des traces de benzidine, mais à l'époque, ces résultats n'avaient pas été transmis au canton.

La benzidine provient de déchets déposés par Lonza entre 1918 et 1978. La décharge s'est construite par couches, année après année, et touche directement la nappe phréatique par endroits. Les décennies de déchets entreposés représentent environ l'équivalent de vingt-neuf terrains de foot.

Lonza a déjà prévu une provision de 290 millions destinée à la première phase du projet d'assainissement de Gamsenried qui devrait couvrir la "majeure partie" des coûts totaux, avait indiqué la firme en juillet dernier.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00