La Liberté

16.04.2018

Lugano en voulait simplement plus

Grégory Hofmann symbolise cette équipe de Lugano qui va de l'avant © KEYSTONE/TI-PRESS/ALESSANDRO CRINARI
Grégory Hofmann symbolise cette équipe de Lugano qui va de l'avant © KEYSTONE/TI-PRESS/ALESSANDRO CRINARI


16.04.2018

Cette première victoire luganaise dans la finale de National League ne doit rien au hasard ni à la chance. Les Tessinois avaient simplement plus envie de gagner que les Zurichois.

Dans les deux camps, le constat est similaire. Le coeur et la hargne étaient noirs et blancs lundi soir. "On est sorti avec beaucoup d'agressivité, a expliqué l'attaquant luganais Sébastien Reuille En fait on est parti comme on avait fini le match là-bas. Même si on l'a perdu, on avait mis la bonne intensité. On savait qu'on pouvait les pousser à bout et c'est ce qu'on a fait. On a contrôlé le match du début à la fin."

L'idée de mémoire à court terme s'installe très vite en play-off et Sébastien Reuille ne pense pas différemment: "Il faut vite oublier cette victoire, comme il avait fallu le faire avec les deux premières défaites. Ils ont toujours le break d'avance. On doit revenir dans la série, mais il en reste trois à gagner."

Dans le camp zurichois, on savait que Lugano allait entamer cette rencontre avec une immense énergie. Mais même avertis et préparés, les Lions ont été battus par une formation le dos au mur. "Ce soir on a eu des occasions sans être capable de les mettre au fond, constate le défenseur Dave Sutter. On savait que ce serait des matches serrés. Il faut que l'on regarde les erreurs de ce match pour ne pas les répéter mercredi. Ils ont été meilleurs sur des détails et en finale ça se paie cash. Je pense qu'on s'est peut-être mis trop de pression pour cet acte III et qu'il faudra diminuer tout ça mercredi."

S'il fallait décerner une médaille du mérite, les Luganais seraient en première ligne. Infatigables travailleurs dans les trois zones de jeu, les Tessinois ont été "la chercher", selon l'expression consacrée. "On a du caractère et on ne se laisse jamais abattre, conclut Grégory Hofmann, excellent avec un but et un assist. On a vu contre Bienne qu'on a pu revenir d'un désavantage de 0-2, mais chaque série a son histoire. Il faut aller de l'avant et ne pas regarder en arrière."

ats

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Dans les oreilles des programmateurs
Dans les oreilles des programmateurs

Cet été, découvrez les coups de coeur musicaux des programmateurs des festivals du canton.

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00