La Liberté

06.08.2020

Manifestation de soutien à l'opposante Tikhanovskaïa à Minsk

Des partisans de Svetlana Tikhanovskaya brandissent une pancarte réclamant des "élections justes". © KEYSTONE/EPA/TATYANA ZENKOVICH
Des partisans de Svetlana Tikhanovskaya brandissent une pancarte réclamant des "élections justes". © KEYSTONE/EPA/TATYANA ZENKOVICH
Partager cet article sur:
06.08.2020

Au moins 5000 personnes étaient réunies jeudi soir à Minsk pour soutenir la candidate à la présidentielle Svetlana Tikhanovskaïa, principale rivale du président Alexandre Loukachenko lors d'un scrutin très contesté.

Selon une journaliste de l'AFP sur place, la foule s'est rassemblée dans le square Kievski, au nord de la capitale bélarusse, malgré les efforts des autorités pour empêcher les protestaires de se retrouver. "Va-t-en!", scandaient des manifestants à l'attention de M. Loukachenko, 65 ans, au pouvoir depuis 1994 et qui brigue un sixième mandat lors de l'élection présidentielle de dimanche.

D'autres manifestants marchaient dans des rues adjacentes, entourés de policiers. Certains reprenaient la chanson "Changement!" du groupe Kino, symbole des réformes de la perestroïka en URSS.

Parc fermé

Un meeting de Svetlana Tikhanovskaïa, une ancienne professeur d'anglais de 37 ans, avait été initialement prévu jeudi dans un grand parc à proximité. Mais l'opposante y a renoncé car la mairie l'a fermé pour organiser au même moment des concerts dédiés aux employés des chemins de fer.

L'équipe de Mme Tikhanovskaïa a affirmé que les autorités ne leur avaient pas donné la possibilité de se réunir ailleurs dans la capitale.

Plus tôt dans la journée, la directrice de campagne de Mme Tikhanovskaïa, Maria Moroz, avait été brièvement interpellée, puis libérée, selon l'équipe de l'opposante. Le ministère de l'Intérieur a dit à l'AFP que Mme Moroz avait été "invitée pour une conversation" sans plus de précisions quant à son contenu, démentant avoir voulu l'arrêter.

Mobilisation inattendue

Depuis le printemps, à la suite d'une mobilisation inattendue en faveur de l'opposition, les autorités bélarusses ont multiplié les opérations contre les adversaires de M. Loukachenko.

Deux candidats potentiels à la présidentielle du 9 août ont notamment été incarcérés, amenant l'épouse de l'un d'entre eux, Svetlana Tikhanovskaïa, à prendre le relais, unifiant tous les détracteurs du chef de l'Etat bélarusse derrière elle et réunissant des foules d'une ampleur inédite à l'occasion de ses meetings.

M. Loukachenko a quant à lui dénoncé un complot entre opposants et mercenaires russes en vue de commettre un "massacre" pour tenter de déstabiliser son pays et prendre le pouvoir.

Il accuse aussi les Occidentaux, notamment les Etats-Unis, de comploter contre lui. Jeudi, il a dit qu'il ne laisserait pas "mettre le feu au centre de Minsk". Svetlana Tikhanovskaïa et Moscou ont qualifié les accusations du Bélarus à leur encontre de mise en scène.

ats, afp

suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00