La Liberté

03.12.2019

Meurtre d'une journaliste: enquête sans "ingérence politique"

L'enquête sur le meurtre de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia (photo) doit être menée "sans ingérence politique", a averti la commissaire européenne Vera Jourova. © KEYSTONE/AP Jon Borg
L'enquête sur le meurtre de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia (photo) doit être menée "sans ingérence politique", a averti la commissaire européenne Vera Jourova. © KEYSTONE/AP Jon Borg


03.12.2019

L'enquête sur le meurtre de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia doit être menée "sans ingérence politique", a averti la commissaire européenne Vera Jourova lors d'un entretien téléphonique avec le ministre maltais de la Justice.

La commissaire, également vice-présidente de la Commission, "a exprimé son inquiétude sur la situation à Malte" et "insisté pour que l'enquête soit menée à son terme, sans aucune ingérence politique", a dit mardi un porte-parole à propos de cet entretien qui a eu lieu lundi.

Le Premier ministre démissionnaire Joseph Muscat est accusé par la famille de la journaliste d'être intervenu pour protéger son chef de cabinet mis en cause dans l'affaire.

Le ministre maltais de la Justice Owen Bonnici a aussi fait le point avec la commissaire, chargée notamment du respect de l'Etat de droit, sur la réforme de la justice, a précisé un porte-parole de la Commission, Christian Wigand. Mme Jourova a estimé qu'il "reste du travail à faire".

Confiance entamée

Une délégation du Parlement européen est actuellement à Malte pour une mission de deux jours en raison d'"interrogations sur l'indépendance du système judiciaire et de graves accusations de corruption aux plus hauts niveaux".

L'enquête sur le meurtre de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia semble avoir "sérieusement entamé" la confiance de l'Union européenne en l'indépendance de la justice de la petite île, a déclaré mardi une députée européenne.

"La coopération au sein de l'UE est basée sur la confiance et je pensais que c'était très évident pour tout le monde, mais cette confiance a été très sérieusement entamée", a déclaré la députée néerlandaise Sophie in't Veld, arrivée la veille à La Valette. "Le problème n'est pas seulement entre les magistrats et le peuple maltais. C'est aussi un problème entre Malte et l'UE", a-t-elle ajouté, précisant: "Nous verrons ce que nous entendrons" d'ici la fin de la mission.

L'eurodéputée libérale guide une délégation de sept membres du Parlement européen arrivée lundi soir à Malte et qui y restera jusqu'à mercredi. Cette mission urgente avait été annoncée, de source parlementaire européenne, en raison d'"interrogations sur l'indépendance du système judiciaire et de graves accusations de corruption aux plus hauts niveaux". "Malte fait partie de l'Europe. Cette affaire nous concerne tous", avait tweeté vendredi la députée.

La délégation européenne rencontrera, outre la famille de la journaliste tuée, des journalistes et des ONG, le Premier ministre maltais Joseph Muscat ainsi que le président George Vella et d'autres hauts responsables policiers et judiciaires.

La journaliste d'investigation Daphne Caruana Galizia, qui enquêtait sur la corruption à Malte, a été tuée dans l'explosion de sa voiture piégée le 16 octobre 2017.

ats, afp

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00