La Liberté

23.05.2019

Migrants: l'armée américaine va ériger des tentes à la frontière

Les tentes pour migrants devraient être érigées sur des terrains identifiés par le ministère de la sécurité intérieure à Tucson et Yuma, dans l'Arizona, et à Tornillo, Donnna, Laredo et Del Rio, au Texas (image symbolique). © KEYSTONE/EPA/LARRY W. SMITH
Les tentes pour migrants devraient être érigées sur des terrains identifiés par le ministère de la sécurité intérieure à Tucson et Yuma, dans l'Arizona, et à Tornillo, Donnna, Laredo et Del Rio, au Texas (image symbolique). © KEYSTONE/EPA/LARRY W. SMITH


23.05.2019

L'armée américaine va ériger des tentes près de la frontière avec le Mexique pour héberger temporairement des migrants adultes. La surveillance du site sera assurée par le ministère de la Sécurité intérieure (DHS), a annoncé mercredi le Pentagone.

Le ministre de la Défense par intérim, Patrick Shanahan, "a approuvé la demande du DHS, qui lui avait été remise le 9 mai, d'ériger des installations temporaires pour abriter un minimum de 7500 migrants adultes détenus", a indiqué dans un communiqué un porte-parole du Pentagone, le commandant Chris Mitchell.

Le Pentagone va louer les tentes au DHS et les ériger sur des terrains identifiés par le DHS à Tucson et Yuma, dans l'Arizona, et à Tornillo, Donna, Laredo et Del Rio, au Texas. "Les militaires n'assureront pas le fonctionnement de ces installations, ils ne feront qu'ériger les tentes", a-t-il précisé.

Les migrants concernés seront des adultes dont la demande d'asile aura été examinée par la police aux frontières et qui auront été confiés à la police migratoire ICE.

Fuir la violence et la pauvreté

Le Pentagone évaluera la faisabilité des projets au cours des deux prochaines semaines pour déterminer le nombre de tentes nécessaires, le coût et le calendrier de construction de ces installations.

Près de 500'000 personnes ont été arrêtées à la frontière avec le Mexique depuis le début de l'année fiscale 2019, le 1er octobre.

En majorité, les clandestins se rendent aux autorités et déposent des demandes d'asile. La plupart d'entre eux viennent d'Amérique centrale - Honduras, Guatemala, Salvador principalement - et déclarent fuir la violence et la pauvreté qui sévit dans leur pays.

De nombreux migrants sont remis en liberté en attendant l'examen de leur demande d'asile car les centres d'hébergement d'urgence de la police aux frontières sont débordés.

ats, afp

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00