La Liberté

12.11.2019

Nissan abaisse ses objectifs 2019/20 après un faible 1er semestre

Nissan a abaissé ses prévisions de résultats pour l'exercice 2019/20, en raison de performances au premier semestre inférieures à ses attentes, de taux de change défavorables et du ralentissement du marché automobile (archives). © KEYSTONE/AP/EUGENE HOSHIKO
Nissan a abaissé ses prévisions de résultats pour l'exercice 2019/20, en raison de performances au premier semestre inférieures à ses attentes, de taux de change défavorables et du ralentissement du marché automobile (archives). © KEYSTONE/AP/EUGENE HOSHIKO


12.11.2019

Le constructeur automobile nippon Nissan a abaissé mardi ses prévisions de résultats pour l'exercice 2019/20, en raison de performances au premier semestre inférieures à ses attentes, de taux de change défavorables et du ralentissement du marché automobile notamment.

Nissan table désormais sur un bénéfice net de 110 milliards de yens (environ 1 milliard de francs) pour son exercice annuel qui s'achèvera le 31 mars prochain, contre une prévision précédente de 170 milliards de yens, selon un communiqué.

Il a aussi revu en baisse son objectif de bénéfice d'exploitation annuel, passé de 230 à 150 milliards de yens, ainsi que son objectif de chiffre d'affaires, abaissé à 10'600 milliards de yens (96,5 milliards de francs) contre une prévision de 11'300 milliards de yens auparavant.

Le groupe, allié du français Renault, a aussi fait état mardi d'une chute de 54,8% sur un an de son bénéfice net au deuxième trimestre, à 59 milliards de yens.

Son bénéfice d'exploitation a sombré encore davantage (-70,4% à 30 milliards de yens) tandis que ses ventes ont baissé de 6,6% à 2630,7 milliards de yens.

Sur le trimestre écoulé, les ventes de Nissan en Chine "ont été supérieures à celles du marché", mais ses ventes dans les autres principales zones, comprenant les Etats-Unis, l'Europe et le Japon, "ont sous-performé ces marchés", a déclaré le futur directeur financier Stephen Ma lors d'une conférence de presse au siège du groupe à Yokohama (banlieue ouest de Tokyo) qui a duré à peine 30 minutes.

Croissance à long terme

Le groupe a entamé cette année une vaste restructuration de ses capacités de production, devant passer par la suppression de 12'500 emplois dans le monde d'ici à 2023.

Depuis l'éviction il y a près d'un an du patriarche de l'alliance Renault-Nissan, Carlos Ghosn, interpellé puis inculpé au Japon pour malversations financières présumées, Nissan a effectué un virage à 180 degrés en décidant de rompre avec la course aux volumes et de normaliser ses ventes en réduisant les mesures incitatives et campagnes de promotion.

Ces décisions commencent à porter leurs fruits, a assuré M. Ma, en citant notamment un bénéfice d'exploitation en Amérique du Nord "proche de son niveau d'il y a un an" au deuxième trimestre.

"Nous sommes concentrés en priorité sur une croissance de long terme, durable", ainsi que sur le redressement de Nissan aux Etats-Unis, a-t-il rappelé.

Sur les détails du plan de restructuration et d'éventuelles nouvelles mesures, M. Ma a botté en touche, alors que la future gouvernance du groupe, sous l'égide du nouveau directeur général Makoto Uchida, doit arriver aux commandes à partir du 1er décembre.

ats, awp, afp

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00