La Liberté

14.11.2018

"Nous ne devons jamais prendre ce but", dit Schär

Vladimir Petkovic n'est pas tombé dans la critique individuelle. © KEYSTONE/ENNIO LEANZA
Vladimir Petkovic n'est pas tombé dans la critique individuelle. © KEYSTONE/ENNIO LEANZA


14.11.2018

Défaite honteuse ou accident ? "La réponse est entre les deux, lâche Vladimir Petkovic. Mais une chose est sûre: cette défaite n'était pas nécessaire..."

Le "Mister" est bien conscient que cette défaite 1-0 contre le Qatar cultive quelque part un côté déshonorant. "Nous étions dans un jour sans, poursuit-il. Mentalement nous n'étions pas vraiment là. Nous n'étions pas prêts à jouer de manière "préventive" pour empêcher l'adversaire de se ménager de véritables occasions. Je dois aussi dire que le Qatar possède des joueurs très véloces. Et qu'au final, il n'a rien volé."

"Nous n'aurions pas dû sous-estimer le Qatar, fulmine Yvon Mvogo. Nous n'avons pas joué de manière aussi compacte qu'il le fallait en défense. Le but est un cadeau que l'on ne doit pas offrir à ce niveau". "Nous ne devons jamais prendre un but sur ce contre, peste pour sa part Fabian Schär. Ce fut un mauvais match de notre part de la première à la dernière minute. Heureusement, il ne s'agissait que d'une rencontre amicale."

Vladimir Petkovic ne s'est pas prêté au jeu de la critique individuelle. Il estime cependant que les trois joueurs appelés à débuter pour la première fois en sélection - Léo Lacroix, Loris Benito et Christian Fassnacht - "n'ont pas démérité". "Les nouveaux ont fait leur match, dit-il. Seulement, l'équilibre collectif n'était pas le bon. Je peux aussi comprendre que cette affiche n'était pas la plus exaltante pour mes joueurs. Mais je veux croire que chaque match international constitue un grand rendez-vous."

Le sélectionneur a cependant très vite compris, comme le public du Cornaredo, que ce match amical a très vite tourné au pensum pour ses joueurs. "Il n'y a pas eu vraiment d'émotions lors de cette rencontre, souligne-t-il. Ils avaient peut-être déjà trop l'esprit tourné vers dimanche."

On le sait, la Suisse peut se faire pardonner cette défaite si elle s'impose contre la Belgique et si elle se qualifie pour le Final Four de la première Ligue des Nations. "Ce résultat de Lugano a sans doute du bon dans la mesure où il va pousser les joueurs à réagir", espère Vladimir Petkovic.

ats

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00