La Liberté

21.08.2019

Nouvelle coupure de courant dans plusieurs quartiers de Caracas

La compagnie publique d'électricité a évoqué un dysfonctionnement pour justifier la nouvelle coupure de courant, qui affecte une partie de Caracas notamment (archives). © KEYSTONE/AP/ARIANA CUBILLOS
La compagnie publique d'électricité a évoqué un dysfonctionnement pour justifier la nouvelle coupure de courant, qui affecte une partie de Caracas notamment (archives). © KEYSTONE/AP/ARIANA CUBILLOS


21.08.2019

Plusieurs quartiers de Caracas étaient touchés mardi par une nouvelle coupure d'électricité, moins d'un mois après une gigantesque panne électrique qui a plongé le Venezuela dans le noir. L'entreprise publique d'électricité Corpoelec a évoqué un "dysfonctionnement".

La coupure de courant, qui affectait également plusieurs régions en province, a commencé à la mi-journée, ont rapporté des journalistes de l'AFP et des Vénézuéliens sur les réseaux sociaux. Dans l'après-midi, l'électricité était notamment revenue dans certains quartiers, mais d'autres zones de Caracas étaient toujours touchées, selon des utilisateurs de Twitter.

"Tout cela, c'est à cause du manque d'entretien du réseau. C'est comme avec une voiture, quand on ne l'entretient pas", jugeait un habitant de la capitale interrogé par l'AFP.

Si la capitale Caracas est relativement épargnée, la province est, elle, régulièrement touchée par des coupures de courant qui peuvent aller de quelques minutes à plusieurs heures.

"Des attaques terroristes"

La panne de mardi intervient à peine un mois après celle des 22 et 23 juillet qui a plongé Caracas, métropole de 5 millions d'habitants, et les 23 Etats vénézuéliens dans le noir pendant plusieurs heures.

En mars, deux autres pannes géantes avaient paralysé le Venezuela pendant plusieurs jours, interrompant notamment la distribution d'eau qui fonctionne grâce à l'électricité.

Le gouvernement du président socialiste Nicolás Maduro attribue ces pannes à des "attaques terroristes" fomentées par l'opposition et les Etats-Unis contre la centrale hydroélectrique de Guri (sud), qui fournit 80% de l'électricité au Venezuela.

A l'inverse, l'opposition et les spécialistes du secteur électrique estiment qu'elles sont dues à l'incurie, au manque d'entretien du réseau et à la corruption qui gangrènent le Venezuela, pays aux plus grandes réserves de pétrole au monde qui traverse la pire crise économique et sociale de son histoire.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00