La Liberté

15.07.2020

Par Ruedi Lämmler, Keystone-ATS

Les Grisons ne renoncent pas à l'idée d'aménager une gare souterraine dans le tunnel de base du Gothard, à 800m de profondeur. Elle serait reliée à la commune de Sedrun par un ascenseur (archives). © KEYSTONE/URS FLUEELER
Les Grisons ne renoncent pas à l'idée d'aménager une gare souterraine dans le tunnel de base du Gothard, à 800m de profondeur. Elle serait reliée à la commune de Sedrun par un ascenseur (archives). © KEYSTONE/URS FLUEELER
Les partisans de Porta Alpina avaient manifesté devant le Palais fédéral en novembre 2005 (archives). © KEYSTONE/LUKAS LEHMANN
Les partisans de Porta Alpina avaient manifesté devant le Palais fédéral en novembre 2005 (archives). © KEYSTONE/LUKAS LEHMANN
Partager cet article sur:
15.07.2020

Les Grisons ne renoncent pas à Porta Alpina. L'investisseur égyptien Samih Sawiris est aussi un ardent partisan du projet de gare souterraine dans le tunnel de base du Gothard.

Durant sa session de juin, le parlement grison a adopté sans opposition un postulat "Porta Alpina". Il demande au gouvernement cantonal de relancer les discussions avec les CFF et la Confédération pour la construction de cette gare souterraine à 800 m de profondeur sous Sedrun (GR).

Au cours du débat, l'exécutif a répété ce que tout le monde sait depuis longtemps: une station ferroviaire sous Sedrun, dans la région de la Surselva, réduirait considérablement la durée des trajets vers les zones touristiques de la région du Gothard à partir de Milan, du Tessin ou de Zurich et Lucerne.

Trop risqué financièrement

Le projet Porta Alpina a capoté une première fois en 2007, après sept ans de planification. Le ministre grison Stefan Engler, aujourd'hui conseiller aux Etats, avait déclaré que le projet était trop risqué financièrement. La Confédération et les CFF avaient aussi montré beaucoup de réticence. Sans eux, Porta Alpina constitue un risque que le canton des Grisons ne peut pas assumer seul.

Les trains traversent les 57 km du tunnel de base du Gothard à une moyenne de 200 km/h. Il leur faut un peu moins de 20 minutes pour parcourir l'ensemble du tube. Des arrêts à la station souterraine sous Sedrun seraient difficiles à organiser, car ils compliqueraient considérablement le trafic.

Baisse des recettes

En 2012, le Conseil fédéral a annoncé qu'il renonçait provisoirement à Porta Alpina. Les CFF ont calculé qu'un service minimal de la gare souterraine entraînerait une baisse des recettes de l'ordre de 9 millions de francs par année. Le projet, devisé à 50 millions de francs, prévoyait l'aménagement d'une gare pour passagers avec un ascenseur pour relier la gare à la commune de Sedrun.

Les expériences acquises depuis l'entrée en service du tunnel de base en juin 2016 n'ont pas fait augmenter les chances de réalisation de Porta Alpina. Par contre, beaucoup d'argent a été investi dans les régions autour des portails d'entrée du plus long tunnel ferroviaire du monde.

Ainsi, l'entrepreneur égyptien Samih Sawiris a construit des hôtels et des appartements de vacances comptant environ 3000 lits à Andermatt (UR). Il a également investi beaucoup d'argent dans l'extension du domaine skiable qui est désormais relié à Sedrun, de l'autre côté du col de l'Oberalp.

Plus d'un milliard investi

Pas étonnant donc que le milliardaire égyptien soit aussi un chaud partisan de Porta Alpina depuis des années. Il a investi plus d'un milliard de francs dans la région et créé ainsi 700 emplois. Le canton d'Uri lui a d'ailleurs accordé récemment la citoyenneté d'honneur.

Les conditions cadres juridiques ont aussi changé. Depuis 2016 et l'entrée en vigueur de la loi sur le financement de l'infrastructure ferroviaire (FAIF) en 2016, la Suisse est divisée en six régions. Celles-ci doivent se mettre d'accord sur des propositions d'extension du réseau qu'elles soumettent à la Confédération.

Les Grisons doivent ainsi présenter leurs souhaits en matière de chemins de fer en collaboration avec six autres cantons de Suisse orientale. Ils ont élaboré leurs propositions pour le transport régional en 2030 et les ont soumises à la Confédération. Il n'y est fait aucune référence à Porta Alpina.

Les CFF renvoient au Conseil fédéral

De leur côté, les CFF font preuve de beaucoup de retenue s'agissant de Porta Alpina. Lorsque l'agence Keystone-ATS s'est adressée à eux concernant le relancement par les Grisons du projet de gare souterraine, ils ont déclaré qu'il fallait poser la question à la Confédération qui est responsable de l'infrastructure et des prestations ferroviaires.

A l'Office fédéral des transports, le statut de la Porta Alpina est le même qu'il y a huit ans. Lorsqu'on pose une question concernant le projet de gare souterraine, l'office renvoie au communiqué de presse du Conseil fédéral de 2012 dans lequel le gouvernement annonce renoncer à cette installation.

Nouveau projet

Pour relancer véritablement Porta Alpina, il faudrait présenter un nouveau projet avec des éléments supplémentaires concernant la sécurité et l'exploitation. La balle est donc dans le camp du gouvernement grison et de la région de planification ferroviaire de Suisse orientale.

Pour l'instant, seuls les mots de l'ancien ministre Stefan Engler entretiennent l'espoir. En 2007, il déclarait: "Une nouvelle génération pourrait faire revivre la vision avec un nouveau concept, peut-être un peu plus généreux. Les 15 millions de francs dépensés sous Sedrun pour l'excavation des futures salles d'attente ne sont pas perdus."

ats

suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00