La Liberté

15.01.2021

Parade militaire à Pyongyang après le congrès du parti

Les parades militaires ne sont pas rares en Corée du Nord, le pays aimant faire montre de sa puissance, comme actuellement à quelques jours de l'investiture du président américain élu Joe Biden (archives). © KEYSTONE/AP/Jon Chol Jin
Les parades militaires ne sont pas rares en Corée du Nord, le pays aimant faire montre de sa puissance, comme actuellement à quelques jours de l'investiture du président américain élu Joe Biden (archives). © KEYSTONE/AP/Jon Chol Jin
Partager cet article sur:
15.01.2021

La Corée du Nord a organisé une parade militaire à Pyongyang pour célébrer le congrès de son parti au pouvoir, a rapporté vendredi l'agence officielle nord-coréenne KCNA. Le pays y a notamment fait défiler un missile balistique lancé d'un sous-marin.

"Les unités d'élites majestueuses et rangs d'airain invincibles de la République qui vont traverser fièrement la place Kim Il Sung représentent notre pouvoir absolu", a lancé le ministre de la Défense Kim Jong Gwan avant la parade, selon KCNA reçue à Séoul.

Dotée de l'arme nucléaire, la Corée du Nord a présenté lors de ce défilé un missile balistique pouvant être lancé par un sous-marin, ont rapporté les médias d'Etat, dans une démonstration de force à quelques jours de l'investiture du président américain élu Joe Biden.

"L'arme la plus puissante du monde, les missiles balistiques lancés par un sous-marin, sont entrés sur la place l'un après l'autre, démontrant la puissance des forces armées révolutionnaires", a indiqué KCNA. La parade a présenté des fusées ayant "une capacité de frappe puissante pour anéantir totalement les ennemis de manière préventive en dehors du territoire", a-t-il déclaré.

Au point mort

Après avoir échangé insultes et menaces de guerre nucléaire, Kim Jong Un et le président américain Donald Trump ont opéré un extraordinaire rapprochement, marqué par des rencontres aussi historiques que symboliques.

Mais aucun progrès n'a été réalisé sur l'épineux dossier des programmes nucléaire et balistique de Pyongyang. Et les négociations sont au point mort depuis l'échec retentissant du deuxième sommet entre les deux hommes fin février 2019 à Hanoi.

Une des raisons de cette impasse a été l'absence de consensus sur les concessions que la Corée du Nord devrait faire en échange d'une levée des sanctions internationales pesant sur elle.

Le changement présidence américaine représente un défi pour la Corée du Nord alors que Joe Biden, qui a qualifié Kim Jong Un de "voyou" lors des débats présidentiels, est associé à l'approche de "patience stratégique" de l'administration Obama.

Les Etats-Unis devraient revenir à une approche beaucoup plus classique vis-à-vis de Pyongyang, en insistant notamment sur le fait qu'il faudra des progrès importants au niveau de groupes de travail avant même d'envisager une nouvelle rencontre entre chefs d'Etats.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00