La Liberté

16.09.2021

Pas de sélection extrême d'animaux dans les foires suisses

Les cochons d'Inde privés de leurs "moustaches" ne doivent pas être exposés en Suisse. © KEYSTONE/AP/DOLORES OCHOA
Les cochons d'Inde privés de leurs "moustaches" ne doivent pas être exposés en Suisse. © KEYSTONE/AP/DOLORES OCHOA
Partager cet article sur:
16.09.2021

Chats aux pattes raccourcies, cochons d'Inde sans "moustaches": les races d'animaux ayant subi des pratiques à des fins d'élevage sont interdites d'exposition en Suisse. L'Office fédéral des affaires vétérinaires précise le cadre légal. Les cantons doivent contrôler.

La sélection extrême des animaux est interdite en Suisse, et les éleveurs doivent respecter la dignité des animaux, rappelle jeudi l'Office fédéral de la santé vétérinaire (OSAV) dans un communiqué. "Lors des expositions, il est particulièrement important de présenter seulement des animaux en bonne santé et n'ayant pas fait l'objet d'une sélection extrême."

Car certaines races subissent des altérations corporelles. Et l'office de citer, entre autres, les canaris ne pouvant pas adopter une posture normale suite au redressement d'articulations, les lapins béliers anglais dont les oreilles entravent le déplacement, ou encore les chats dont les pattes avant raccourcies les empêchent de se mouvoir naturellement.

L'OSAV publie désormais plusieurs fiches thématiques sur son site Internet précisant les exigences légales applicables aux manifestations présentant des animaux de compagnie. Les races interdites d'exposition y sont explicitement listées.

Contraintes fortes

Les contrôles sont du ressort des services vétérinaires cantonaux, comme auparavant. "Les services vétérinaires ont pour habitude de visiter les conditions d'exposition avant l'ouverture au public afin de faire corriger les éventuels manquements constatés", précise à Keystone-ATS Fabien Loup, vétérinaire responsable du secteur détention et traitement des animaux à l'OSAV.

Même si l'office ne dispose pas de statistiques dans le domaine, "jusqu'à ces dernières années on pouvait voir dans les expositions des individus dont les contraintes étaient fortes", poursuit le vétérinaire. Les éleveurs ont déjà, de leur plein gré, pris des mesures pour améliorer ces élevages. "Mais pas tous".

Conditions de détention

L'office vétérinaire fédéral a précisé également les conditions de détention des lapins, cochons d'Inde, volailles, pigeons, oiseaux d'ornement et autres chats lors d'expositions et de bourses. Dimensions et équipements des enclos, périodes de repos pour éviter le surmenage: les fiches détaillent les normes à respecter, ainsi que les mesures à prendre contre la chaleur ou le bruit.

Le bien-être des animaux lors d'expositions et de bourses incombe en premier lieu à leurs détenteurs, rappelle l'OSAV. Les organisateurs de tels événements sont aussi tenus de veiller à ce que les exposants prennent soin de leurs animaux et à ce que ceux-ci restent en bonne santé.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00