La Liberté

15.05.2019

Patrick Fischer: "On a payé le prix"

Tristan Scherwey sait que la Suisse n'a encore rien gagné malgré les quatre victoires © KEYSTONE/MELANIE DUCHENE
Tristan Scherwey sait que la Suisse n'a encore rien gagné malgré les quatre victoires © KEYSTONE/MELANIE DUCHENE


15.05.2019

Pas d'euphorie pour l'équipe de Suisse après sa quatrième victoire en quatre matches au Championnat du monde. Le carnet de route est respecté et ce sont maintenant les "gros" qui se présentent.

Des joueurs soudés, un coach satisfait, l'équipe de Suisse ne connaît pas de ratés en Slovaquie après six jours de compétition. Même s'il a des sujets à peaufiner, Patrick Fischer n'a pas de raison de faire la tête: "J'ai une grande confiance en mes joueurs. Je suis fier de ce qu'ils ont montré. On a eu quatre matches en cinq jours et on a vraiment travaillé très dur en patinant beaucoup et en payant le prix, notamment sur les tirs bloqués. On joue bien en défense. L'esprit est vraiment bon. Là je suis content qu'on puisse se reposer un peu pendant deux jours afin d'être prêt contre les Suédois."

La médaille d'argent de Copenhague a peut-être apporté un nouvel élan à des garçons qui ne semblent jamais totalement satisfaits et qui en veulent toujours plus. "Par rapport à l'année passée, je pense qu'on joue mieux défensivement, qu'on est plus à l'aise dans le système, juge le coach. Aujourd'hui c'était un peu plus difficile en attaque, normalement on se crée davantage de chances. Mais on a près de 15 joueurs qui étaient là à Copenhague et ils sont un an plus vieux et donc plus expérimentés."

Toujours lucide au moment de l'interview, Tristan Scherwey développe: "Depuis le début du tournoi, on s'est fixé des objectifs. On voulait un bon début, on l'a eu. J'ai l'impression que l'équipe grandit de plus en plus, c'est ce qui définit le caractère de cette équipe. Après, il ne faut pas oublier qu'il reste trois matches face à trois grosses équipes, mais on veut montrer qu'on est prêt pour ces matches-là." Heureux le Fribourgeois, mais pas rassasié: "A la fin c'est quatre victoires et douze points, mais ce n'est rien de plus que ça. On n'a rien atteint. Aujourd'hui on ne peut pas se contenter des quarts de finale. On en veut plus. Là, on a fait ce qu'on devait faire, mais le focus est déjà sur le match de samedi. On va pouvoir recharger les batteries. Ces deux jours de "congé" vont faire du bien pour peut-être oublier un peu le hockey, se reprendre et analyser."

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00