La Liberté

07.12.2018

Pioneer passe sous la coupe d'un fonds d'investissement hongkongais

La reprise de Pioneer illustre une fois de plus le déclin du secteur de l'électronique japonais, naguère florissant, deux ans après l'acquisition de Sharp par le taïwanais Hon Hai/Foxconn. Sans oublier la débâcle de Toshiba ou la transformation de Panasonic (archives). © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
La reprise de Pioneer illustre une fois de plus le déclin du secteur de l'électronique japonais, naguère florissant, deux ans après l'acquisition de Sharp par le taïwanais Hon Hai/Foxconn. Sans oublier la débâcle de Toshiba ou la transformation de Panasonic (archives). © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER


07.12.2018

Le groupe d'électronique japonais Pioneer, en difficulté, sera renfloué à hauteur de 102 milliards de yens par un fonds d'investissement hongkongais. Ce dernier, Baring Private Equity Asia (BPEA), va prendre l'entier contrôle de ce grand nom japonais du secteur.

Le fonds va dans un premier temps investir 77 milliards de yens pour assainir rapidement les comptes de la société et lui permettre de continuer ses opérations. Ensuite, il prévoit d'acquérir l'ensemble des actions en circulation pour environ 25 milliards de yens et de sortir Pionner de la Bourse, selon un communiqué commun des deux sociétés.

Pioneer, dont les racines remontent à 1938, a connu son heure de gloire des années 1960 à 1990. Le groupe nippon a séduit amateurs et professionnels de la musique avec une large gamme de platines, consoles de mixage, casques, haut-parleurs et autres équipements.

Mais face "aux grands changements dans l'univers audio du fait du passage de l'ère analogique à l'ère numérique et de l'adoption des baladeurs ou de l'écoute via les ordinateurs", selon les explications fournies par le passé, le groupe a été contraint de procéder à un sévère tri dans ses activités au cours des dernières années.

Il a notamment cédé en 2015 son activité d'équipements pour disc-jockeys (DJ) et ses produits audiovisuels de salon.

"Changements significatifs" en vue

Pionneer s'est ensuite concentré ses forces sur le développement d'autoradios et de systèmes de radionavigation pour automobiles. Mais il a souffert de la concurrence des smartphones qui offrent des fonctions de guidage géolocalisé.

"Des changements significatifs vont être apportés pour redynamiser Pioneer", soulignent le groupe japonais et BPEA. "les divisions vont être revues, des réformes structurelles menées et l'équipe de direction remaniée".

La transaction, qui doit être bouclée en mars 2019, est soumise à l'approbation des autorités de la concurrence ainsi que des actionnaires, qui se réuniront en assemblée générale extraordinaire le 25 janvier.

Résultat des nombreuses restructurations, les effectifs de Pioneer s'élèvent à moins de 17'000 personnes aujourd'hui. L'entreprise a conclu l'exercice 2017/18 dans le rouge, pour un chiffre d'affaires tombé à 365 milliards de yens (3,18 milliards de francs).

Cette nouvelle illustre une fois de plus le déclin du secteur de l'électronique japonais, naguère florissant, deux ans après l'acquisition de Sharp par le taïwanais Hon Hai/Foxconn. Sans oublier la débâcle de Toshiba ou la transformation de Panasonic, contraint de se détourner du segment grand public pour survivre.

ats, awp, afp

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00