La Liberté

Plus de 100'000 disparus au Mexique depuis 1964

De nombreuses fosses communes clandestines ont été découvertes au Mexique (archives). © KEYSTONE/EPA EFE/LUIS TORRES
De nombreuses fosses communes clandestines ont été découvertes au Mexique (archives). © KEYSTONE/EPA EFE/LUIS TORRES
De nombreuses fosses communes clandestines ont été découvertes au Mexique (archives). © KEYSTONE/EPA EFE/LUIS TORRES
De nombreuses fosses communes clandestines ont été découvertes au Mexique (archives). © KEYSTONE/EPA EFE/LUIS TORRES


Publié le 17.05.2022
Partager cet article sur:


Le nombre des personnes portées disparues au Mexique a dépassé lundi les 100'000 en six décennies, selon des données officielles. Entre le 15 mars 1964 et le 16 mai 2022, 100'012 personnes ont été portées disparues. Environ 75% d'entre elles sont des hommes.

A Genève, la Haute commissaire de l'ONU aux droits de l'homme Michelle Bachelet a appelé mardi les autorités à étendre leurs efforts face à ces "violations" et garantir les droits des victimes.

Les disparitions au Mexique se sont multipliées sur fond de violences liées au trafic de drogue qui ravage le pays depuis 16 ans. Selon le mouvement pour nos disparus, une association qui milite pour faire la lumière sur ces disparitions, ce nombre est très en deçà du nombre de cas enregistrés chaque jour au Mexique.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a relevé des "avancées importantes" dans la prise en considération de la question des personnes disparues. Mais 3000 supplémentaires se sont encore ajoutées dans les trois mois de l'année au total, déplore l'organisation. Elle dialogue avec les proches et avec les autorités.

En avril dernier, le comité contre les disparitions forcées de l'ONU avait dénoncé une "tendance alarmante à la hausse" de ces occurrences, appelant le gouvernement mexicain à prendre des "mesures immédiates" pour y remédier.

37'000 morts non identifiés

Cet organisme des Nations unies juge le crime organisé comme le principal responsable, pointant également la négligence des pouvoirs publics. Le manque de personnel au sein des forces de l'ordre pour enquêter sur ces disparitions, a conduit des familles, souvent des mères, à se regrouper pour chercher leurs proches dans des fosses communes clandestines.

Selon le gouvernement, il y a plus de 37'000 cadavres non identifiés dans les morgues du pays, mais les organisations civiles estiment ce chiffre à 52'000.

Les autorités tentent de créer une base de données sur ces disparus, mais beaucoup de corps sont enterrés sans identification en raison de la surpopulation dans les morgues mexicaines.

Les premières disparitions datent de la "guerre sale" menée par les autorités contre les mouvements révolutionnaires dans les années 1960-1980. Le Mexique a enregistré également quelque 340'000 morts, dont la majorité victimes du crime organisé, depuis 2006, date à laquelle les autorités ont lancé une opération militaire controversée contre les trafiquants de drogue.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11