La Liberté

23.07.2019

"Plus difficile" pour Trump de vouloir négocier avec l'Iran

Donald Trump a assuré que les Etats-Unis étaient prêts pour "le pire absolu" avec l'Iran. © KEYSTONE/AP/PABLO MARTINEZ MONSIVAIS
Donald Trump a assuré que les Etats-Unis étaient prêts pour "le pire absolu" avec l'Iran. © KEYSTONE/AP/PABLO MARTINEZ MONSIVAIS


23.07.2019

Le président américain Donald Trump a affirmé lundi qu'il devenait "plus difficile" pour lui de vouloir négocier avec l'Iran. Il a également démenti vivement les affirmations de Téhéran, selon lesquelles, un réseau iranien d'espions de la CIA avait été démantelé.

Après des semaines d'escalade des tensions, et alors que le gouvernement américain semble tiraillé sur la stratégie à adopter, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a, de son côté, annoncé des mesures punitives contre une société publique chinoise accusée de "violer" l'interdiction américaine d'importation de pétrole iranien.

"Cela devient plus difficile pour moi de vouloir parvenir à un accord avec l'Iran, car ils se comportent très mal", a lancé Donald Trump à la Maison-Blanche.

Prié de dire si les Etats-Unis sont plus proches d'une guerre ou d'une négociation avec Téhéran, il a répondu que cela pouvait "facilement aller dans un sens comme dans l'autre". "Et les deux me vont", a-t-il ajouté. "Nous sommes prêts pour le pire absolu", a-t-il encore prévenu.

Le milliardaire républicain, après s'être retiré l'an dernier de l'accord international de 2015 censé empêcher Téhéran de se doter de la bombe atomique, qu'il jugeait insuffisant, n'a cessé de durcir la pression et les sanctions contre l'Iran.

Mais alors que les tensions se sont multipliées ces dernières semaines, il a aussi clairement fait savoir qu'il ne voulait pas d'une nouvelle guerre au Moyen-Orient. Il a fait des appels du pied en faveur d'un dialogue avec les dirigeants iraniens, malgré la ligne dure prônée par certains "faucons" bellicistes au sein de son administration.

Téhéran a jusqu'ici rejeté publiquement toute proposition de négociation en vue d'un nouvel accord, assurant ne pas vouloir discuter sous la pression.

Signe que la situation reste explosive, après plusieurs incidents dans le golfe Persique et les menaces militaires, l'Iran a annoncé lundi avoir arrêté 17 Iraniens entre mars 2018 et mars 2019 dans le cadre du démantèlement d'un "réseau d'espions" de la CIA et avoir condamné à mort plusieurs d'entre eux.

"Les informations selon lesquelles l'Iran aurait arrêté des espions de la CIA sont totalement fausses. Pas une once de vérité", a tweeté Donald Trump. "Encore des mensonges et de la propagande mis en avant par un régime religieux qui échoue lamentablement et ne sait pas quoi faire", a-t-il ajouté. "Leur économie est morte et cela va empirer".

ats, afp

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00