La Liberté

21.04.2019

Premières manifestations pro-cannabis depuis la légalisation

Seules quelques centaines d'amateurs de cannabis se sont rassemblées devant le Parlement fédéral à Ottawa (archives). © KEYSTONE/AP The Canadian Press/JONATHAN HAYWARD
Seules quelques centaines d'amateurs de cannabis se sont rassemblées devant le Parlement fédéral à Ottawa (archives). © KEYSTONE/AP The Canadian Press/JONATHAN HAYWARD


21.04.2019

Des milliers d'amateurs de cannabis se sont rassemblés samedi dans plusieurs villes canadiennes, comme chaque 20 avril. Cette année, leurs joints avaient toutefois un goût particulier, car cette drogue douce a été légalisée le 17 octobre dernier au Canada.

A Ottawa, capitale du deuxième pays au monde après l'Uruguay à avoir légalisé le cannabis récréatif en octobre dernier, quelques centaines de personnes, 500 selon la police, seulement se sont retrouvées au pied du Parlement canadien.

Les organisateurs espéraient une affluence record de 15'000 personnes malgré la pluie. Elles étaient environ 10'000 l'an dernier sur les pelouses du Parlement canadien. "C'est un peu décevant", a reconnu Mark, venu simplement "pour s'amuser". "Je ne suis pas quelqu'un de politique. Je veux juste fêter le 4/20 dans la capitale", a-t-il expliqué.

Depuis quelques années, chaque 20 avril à 16h20, les partisans de la dépénalisation du cannabis se réunissent partout dans le monde pour fumer des joints, dans une ambiance généralement bon enfant, et réclamer la légalisation de cette drogue à des fins récréatives.

Effets néfastes

Au Canada, où le cannabis est désormais légal, le cru 2019 du "420" avait donc une signification particulière: célébration ou protestation? Un peu des deux, selon les organisateurs.

"Le 17 octobre dernier a été une journée monumentale, qui a été fêtée dans tout le pays", a rappelé Shawn Mac, un des organisateurs du 420 à Ottawa. Mais le rassemblement de samedi visait également à dénoncer les effets selon lui néfastes de cette légalisation: prix du cannabis légal trop élevés qui continuent de favoriser le marché noir, nombreuses restrictions des lieux où il est permis de fumer ou encore consommation toujours stigmatisée.

D'autres rassemblements ont eu lieu à Montréal, Toronto, Calgary et Vancouver.

ats, afp

Articles les plus lus
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00