La Liberté

13.04.2021

Pérou: Castillo et Fujimori au second tour de la présidentielle

Au total, dix-huit candidats étaient en lice pour cette présidentielle où aucun favori n'avait émergé pendant la campagne. © KEYSTONE/AP/Sharon Castellanos
Au total, dix-huit candidats étaient en lice pour cette présidentielle où aucun favori n'avait émergé pendant la campagne. © KEYSTONE/AP/Sharon Castellanos
Au total, dix-huit candidats étaient en lice pour cette présidentielle où aucun favori n'avait émergé pendant la campagne. © KEYSTONE/AP/Sharon Castellanos
Au total, dix-huit candidats étaient en lice pour cette présidentielle où aucun favori n'avait émergé pendant la campagne. © KEYSTONE/AP/Sharon Castellanos
Keiko Fujimori, 45 ans, a réussi à faire oublier les accusations de corruption pesant sur elle. © KEYSTONE/EPA/John Reyes
Keiko Fujimori, 45 ans, a réussi à faire oublier les accusations de corruption pesant sur elle. © KEYSTONE/EPA/John Reyes
Partager cet article sur:
13.04.2021

Le second tour de l'élection présidentielle au Pérou opposera le 6 juin Pedro Castillo, le candidat de la gauche radicale, et Keiko Fujimori, la représentante la droite populiste. C'est ce qu'indiquent des résultats quasi définitifs rendus publics mardi.

Les résultats officiels ne seront prononcés que début mai par le Jury national des élections (JNE) après l'épuisement de tous les recours, mais les deux candidats en tête ne peuvent plus être rattrapés après le dépouillement de plus de 96% des bulletins de vote.

Pedro Castillo, un instituteur de 51 ans a obtenu 19,09% des suffrages, tandis que la candidate de la droite populiste comptabilise 13,36% des voix.

L'homme d'affaires d'extrême droite Rafael Lopez Aliaga (11,68%) et l'économiste libéral Hernando de Soto (11,64%) ne peuvent plus rattraper la fille de l'ancien président Alberto Fujimori (1990-2000). Dix-huit candidats étaient en lice pour le premier tour de la présidentielle dimanche.

Surprise

La course en tête de Pedro Castillo, un novice en politique, est une surprise. L'instituteur était sorti de l'anonymat en 2017 à la faveur d'un vaste mouvement de grève des enseignants dont il avait pris la tête.

Keiko Fujimori, 45 ans, a réussi à faire oublier les accusations de corruption pesant sur elle. Le parquet a récemment requis trente ans de prison à son encontre dans le cadre de l'enquête sur le scandale Odebrecht, du nom d'un géant brésilien du BTP, qui a reconnu avoir versé des pots-de-vin à de nombreux dirigeants politiques latino-américains.

A l'image du scrutin présidentiel, les partis Peru libre de Pedro Castillo (17%) et Fuerza popular de Keiko Fujimori (12%) arrivent en tête des élections législatives qui se tenaient aussi dimanche après le dépouillement de 90% des bulletins. Sept autres partis comptent plus de 5% des voix.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00