La Liberté

23.07.2019

Quatre enfants tués dans un incendie dans une colonie de vacances

L'incendie dans un camp de vacances dans l'Extrême-Orient russe a tué quatre enfants. Les autorités locales ont affirmé ignorer l'existence de ce camp. © KEYSTONE/EPA EMERGENCIES MINISTRY/EMERGENCIES MINISTRY HANDOUT
L'incendie dans un camp de vacances dans l'Extrême-Orient russe a tué quatre enfants. Les autorités locales ont affirmé ignorer l'existence de ce camp. © KEYSTONE/EPA EMERGENCIES MINISTRY/EMERGENCIES MINISTRY HANDOUT
La colonie de ravagée par le feu hébergeait 189 enfants. © KEYSTONE/AP Russian Emergency Ministry for Khabarovsk Region Press
La colonie de ravagée par le feu hébergeait 189 enfants. © KEYSTONE/AP Russian Emergency Ministry for Khabarovsk Region Press
Une vingtaine de tentes ont pris feu dans la colonie de vacances. © KEYSTONE/EPA EMERGENCIES MINISTRY/EMERGENCIES MINISTRY HANDOUT
Une vingtaine de tentes ont pris feu dans la colonie de vacances. © KEYSTONE/EPA EMERGENCIES MINISTRY/EMERGENCIES MINISTRY HANDOUT


23.07.2019

Quatre enfants sont morts mardi dans l'Extrême-Orient russe dans l'incendie qui a dévasté leurs tentes en pleine nuit dans une colonie de vacances, ont annoncé les autorités locales.

Un feu s'est déclaré vers 02h30 du matin dans une colonie privée pour enfants et adolescents dans la région de Khabarovsk, détruisant en quelques minutes une vingtaine de tentes et tuant une fillette de onze ans.

Deux autres filles grièvement brûlées sont elles décédées à l'hôpital, a confirmé à l'AFP Nadejda Tomchenko, une porte-parole des autorités. Le Comité d'enquête a ensuite annoncé la mort d'un garçon.

Peut-être le chauffage électrique

"Il avait 10 ans. Ses cheveux avaient brûlé et on aurait dit que ses mains et ses jambes aussi", a affirmé une jeune témoin au journal Moskovski Komsomolets. Selon elle, le feu serait parti d'un chauffage électrique sur lequel séchaient des vêtements.

Une source interrogée par l'agence TASS a mentionné cette piste, tout en affirmant que d'autres possibilités étaient étudiées.

Une enquête pour homicide involontaire et non-respect des règles de sécurité a été ouverte, tandis qu'un responsable et le directeur de la structure ont été placés en détention. Le camp comptait 189 enfants âgés de 7 à 15 ans.

Lors d'une réunion gouvernementale, le Premier ministre Dmitri Medvedev s'est indigné de déclarations du gouverneur de la région affirmant qu'il ignorait l'existence de cette colonie de vacances. "Qu'est ce que cela veut dire? Qui a donc la responsabilité de le savoir?", a affirmé M. Medvedev, dont les propos ont été retransmis à la télévision.

Cité par le quotidien Komsomolskaïa Pravda, le directeur du centre, Maxime Kouznetsov, s'est défendu en affirmant que les tentes avaient été certifiées non-inflammables et qu'il avait reçu les autorisations nécessaires.

Dans un communiqué, les autorités locales ont soutenu que le dernier contrôle des lieux, en mai, avait relevé plusieurs infractions, notamment l'absence de plan d'évacuation d'urgence.

Contrôles dans toules les colonies

Un deuil de trois jours a été décrété dans la région. Le ministre des Situations d'urgence, Evguenii Zinitchev, a ordonné une vérification des mesures anti-incendie dans toutes les colonies de vacances du pays.

Des drames dus à des négligences sont fréquents en Russie. En 2016, quatorze enfants étaient morts noyés lors d'une tempête alors qu'ils faisaient du canoé sur un lac en Carélie (Nord). L'ancienne directrice du centre impliqué a été condamnée en mars à neuf ans et de demi de prison pour homicides involontaires et non respect des normes de sécurité.

ats, afp

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00