La Liberté

Raid en Syrie: à l'ONU, Moscou accuse Israël d'alimenter le conflit

A la demande de la Russie, le Conseil de sécurité de l'ONU tient mardi une session publique au sujet du raid de lundi sur le consulat iranien à Damas. Téhéran a appelé le Conseil à "condamner cette attaque terroriste perpétrée par le régime israélien dans les termes les plus fermes possibles". © KEYSTONE/AP/Craig Ruttle
A la demande de la Russie, le Conseil de sécurité de l'ONU tient mardi une session publique au sujet du raid de lundi sur le consulat iranien à Damas. Téhéran a appelé le Conseil à "condamner cette attaque terroriste perpétrée par le régime israélien dans les termes les plus fermes possibles". © KEYSTONE/AP/Craig Ruttle


Publié le 02.04.2024


Les frappes d'Israël en Syrie sont "destinées à alimenter le conflit" dans la région, a dénoncé mardi l'ambassadeur russe à l'ONU lors d'une réunion du Conseil de sécurité convoquée après un raid imputé à Israël contre le consulat iranien à Damas.

"Nous estimons que de telles actions agressives de la part d'Israël sont destinées à alimenter encore plus le conflit. Elles sont totalement inacceptables et doivent s'arrêter", a déclaré Vassili Nebenzia, dénonçant "une violation flagrante" de la souveraineté territoriale de la Syrie.

Evoquant plus spécifiquement le raid meurtrier imputé à Israël contre le consulat iranien, Vassili Nebenzia, qui avait relayé la demande de Téhéran pour la tenue de cette réunion du Conseil, a réitéré la condamnation de la Russie la vieille "dans les termes les plus forts".

"Calculs politiques", selon Alger

"Un tel acte, un acte délibéré, est évident: répondre aux pressions internationales en provoquant l'escalade du conflit et la poursuite de la mort des Palestiniens, pour des calculs politiques", a dénoncé de son côté l'ambassadeur algérien Amar Bendjama, accusant lui aussi Israël de vouloir "entraîner toute la région dans le conflit".

La plupart des membres du Conseil ont condamné la frappe contre le consulat iranien à Damas, soulignant l'inviolabilité des établissements diplomatiques, mais sans mentionner Israël.

Le raid attribué à Israël a visé lundi en fin d'après-midi le bâtiment jouxtant l'ambassade d'Iran, faisant au moins 13 morts, dont sept militaires iraniens. L'Iran a juré mardi de riposter, alors que cette attaque inédite accroît encore les tensions au Moyen-Orient en pleine guerre à Gaza.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11