La Liberté

10.03.2020

Record de billets vendus et de passagers transportés par les CFF

Les CFF n'ont jamais autant transporté de passagers qu'en 2019 (archives). © KEYSTONE/GAETAN BALLY
Les CFF n'ont jamais autant transporté de passagers qu'en 2019 (archives). © KEYSTONE/GAETAN BALLY
Les CFF n'ont jamais autant transporté de passagers qu'en 2019 (archives). © KEYSTONE/GAETAN BALLY
Les CFF n'ont jamais autant transporté de passagers qu'en 2019 (archives). © KEYSTONE/GAETAN BALLY
Partager cet article sur:
10.03.2020

Les CFF n'ont jamais vendu autant de billets et n'ont jamais transporté autant de passagers qu'en 2019. Revers de la médaille, moins de trains de passagers sont arrivés à l'heure et le résultat consolidé a baissé de 18,5% par rapport à 2018, à 463 millions de francs.

Les Chemins de fer fédéraux (CFF) ont annoncé mardi avoir enregistré 1,3 million de passagers par jour l'an dernier, en hausse de 6% par rapport à l'année précédente. 89,5% des trains sont arrivés à l'heure, soit 0,6 point de moins que l'année précédente. Les retards n'ont pas empêché les passagers d'atteindre leurs correspondances dans 96,8% des cas (-0,2%), affirme l'ex-régie fédérale.

La ponctualité n'est "pas satisfaisante", reconnaissent les CFF dans un communiqué. Ils pointent la hausse des passagers, l'horaire serré, les nombreux chantiers, des dérangements et un nombre insuffisant de wagons et de locomotives. Les trains de CFF Cargo ont en revanche augmenté leur ponctualité par rapport à 2018 de 2,5 points à 91,9%.

Malgré les retards, la satisfaction des clients était l'an dernier légèrement plus élevée qu'en 2018, tant pour les passagers (+0,6 point à 75,5%) que pour le fret (+2,2 points à 70,9%), affirment les CFF. Le numéro un du transport ferroviaire suisse promet des améliorations, notamment dans l'information aux clients en cas de perturbations.

Billets vendus en ligne

Les CFF ont par ailleurs vendu 124 millions de billets l'an dernier, en hausse de 15% par rapport à 2018. Pour la première fois, plus de la moitié des titres de transport ont été achetés sur des plateformes numériques. En parallèle, les ventes aux guichets et aux distributeurs automatiques ont continué à baisser.

L'ex-régie constate que 8,8 millions de voyages ont été effectués avec des billets super-économiques. Selon une enquête auprès des clients, environ 3 millions de passagers ont fait le voyage en train uniquement grâce à la réduction. Un million et demi de passagers sont passés de trains fortement occupés à des convois qui le sont moins.

Les CFF vont maintenir leur offre de billets dégriffés en 2020 pour un montant de 100 millions de francs au moins. La compagnie ferroviaire et le surveillant des prix, Stefan Meierhans, ont trouvé un accord, a indiqué dans un communiqué distinct M. Prix.

Bénéfice en baisse

Plus d'abonnements généraux (12%) et d'abonnements demi-tarifs (+5%) ont en outre été vendus. Plus de 3,2 millions de passagers possèdent désormais un abonnement général ou demi-tarifs, ce qui représente 40% de la population.

Le bénéfice net atteint ainsi 463 millions de francs, en baisse de 18,5%. Les recettes du trafic ont crû de 2,2% à 3,6 milliards de francs. Le bénéfice du trafic de fret a également augmenté de trois millions, grâce à des effets exceptionnels.

Le taux de couverture des coûts dans le trafic de longues distances était l'an dernier de 80% et de 45% dans le trafic régional. Ce pourcentage montre le financement des usagers par rapport aux coûts totaux d'exploitation des infrastructures et des transports, y compris les coûts d'infrastructure non couverts payés par la Confédération.

Les CFF ont reçu en parallèle quelque 3,6 milliards de francs de l'Etat fédéral et des cantons. Ces fonds publics ont été affectés à l'entretien, à l'expansion et l'exploitation des infrastructures, ainsi qu'au transport régional.

Le résultat de 463 millions de francs est à mettre au crédit "en grande partie" des employés des CFF, rappelle dans un communiqué distinct le syndicat du personnel des transports (SEV). "Il n'est donc pas acceptable qu'ils n'en profitent pas", écrit-il, soulignant que le personnel est de plus en plus mis sous pression et exposé aux agressions.

Le syndicat réclame l'ouverture rapide de négociations avec le transporteur ferroviaire.

ats

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00