La Liberté

12.12.2019

Réfugiés: Erdogan et annonces suisses attendus à un sommet à Genève

Le discours du président turc Recep Tayyip Erdogan sur les réfugiés sera très attendu lors de la discussion organisée à Genève (archives). © KEYSTONE/EPA/ERDEM SAHIN
Le discours du président turc Recep Tayyip Erdogan sur les réfugiés sera très attendu lors de la discussion organisée à Genève (archives). © KEYSTONE/EPA/ERDEM SAHIN
Partager cet article sur:
12.12.2019

Genève accueille la semaine prochaine "la plus grande et la plus importante" réunion jamais consacrée aux réfugiés. Le président turc Recep Tayyip Erdogan est très attendu mardi. La Suisse, coorganisatrice, a promis de faire plusieurs annonces.

Ce premier Forum mondial sur les réfugiés intervient un an après le lancement d'un Pacte mondial à New York et sera répété en 2023. "Il offre une opportunité sans précédent d'améliorer le quotidien et d'honorer les besoins urgents" de ces personnes vulnérables, affirme le Haut commissaire de l'ONU pour les réfugiés Filippo Grandi. "Aucun pays, ni aucune communauté ne peut régler la situation des réfugiés tout seul".

Le niveau de déplacement forcé dans le monde a atteint des records avec 71 millions de personnes affectées. Parmi eux, près de 26 millions sont des réfugiés. Comme le demande le Pacte, ces personnes seront associées aux décisions qui les concernent. Plus de soixante d'entre eux sont attendus pour ces discussions.

L'objectif est de rassembler des promesses des Etats, du secteur privé et d'associations pour améliorer la réponse au changement climatique, la protection, l'éducation, l'accès à l'emploi ou les infrastructures pour les réfugiés et les communautés d'accueil. Plusieurs centaines seront annoncées.

Malgré cette diversité d'acteurs, l'attention sera portée sur les déclarations de plusieurs dirigeants attendus. Après un premier jour plus technique lundi, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres et le conseiller fédéral Ignazio Cassis doivent ouvrir un segment de haut niveau mardi.

Engagement suisse sur la réinstallation

Le discours de Recep Tayyip Erdogan, dont le pays accueille le plus grand nombre de réfugiés au monde, plus de 3,5 millions de personnes, sera largement observé. Après avoir récemment menacé de revoir l'accord conclu avec l'UE en cas d'interférence dans le dispositif militaire turc dans le nord-est de la Syrie, il "va dire que les Européens n'en font pas assez", a affirmé à Keystone-ATS une source diplomatique.

Il pourrait proposer de rapatrier de nombreux réfugiés dans cette région une fois l'opération achevée, ajoute-t-elle. Annoncée de manière informelle pendant plusieurs mois, la chancelière allemande Angela Merkel sera finalement représentée par son chef de la diplomatie Heiko Maas.

Le président costaricain Carlos Alvarado, le Premier ministre pakistanais Imran Khan et son homologue somalien Hassan Ali Khayre participeront également. De même qu'une centaine de ministres.

De son côté, la Suisse va présenter des engagements sur le financement, sur la réinstallation de réfugiés et sur leur accès à l'éducation. "On est en train de finaliser" ces actions, a récemment expliqué l'ambassadeur suisse en charge du déplacement forcé et des migrations Pietro Mona.

Restriction de l'espace aérien prévue

Berne a déjà renouvelé ces derniers mois son soutien sur plusieurs années au Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR). Selon M. Mona, la Suisse veut mettre l'accent sur son travail dans la prévention et la protection dans les pays d'origine pour éviter les déplacements. Elle souhaite aussi relever l'importance d'étendre l'autonomie des réfugiés, notamment par l'accès à l'éducation.

La priorité est que les Etats prennent des engagements sur des politiques pour appliquer le Pacte ou qu'ils expliquent ce qu'ils ont déjà fait. Une nouvelle loi a notamment été approuvée en janvier en Ethiopie pour faciliter la contribution des réfugiés à la société. La réunion doit aussi porter sur des arrangements pour répartir la prise en charge et la responsabilité des réfugiés.

Le Conseil fédéral a approuvé une restriction provisoire de l'espace aérien au-dessus de Genève pour la réunion. "A ce stade, nous n'attendons pas d'impact pour les passagers", a expliqué à Keystone-ATS la porte-parole de Genève Aéroport Madeleine von Holzen qui appelle toutefois les usagers à suivre la situation.

Plus de 2000 personnes sont prévues à la réunion. Des dispositifs sont aussi prévus sur plusieurs sites à Genève pour associer la population.

ats

suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00