La Liberté

16.10.2018

Mohamed ben Salman ne sait pas ce qui est arrivé à Khashoggi

Le consulat saoudien à Istanbul a été perquisitionné pendant huit heures par la police turque. © KEYSTONE/AP/EMRAH GUREL
Le consulat saoudien à Istanbul a été perquisitionné pendant huit heures par la police turque. © KEYSTONE/AP/EMRAH GUREL
Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo (c) a été dépêché en urgence à Ryad. © KEYSTONE/AP pool reuters/LEAH MILLIS
Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo (c) a été dépêché en urgence à Ryad. © KEYSTONE/AP pool reuters/LEAH MILLIS
Mike Pompeo et Mohammed ben Salmane exhibaient un large sourire lors du premier des deux entretiens de crise prévus entre eux. © KEYSTONE/EPA SAUDI ROYAL PALACE/BANDAR ALGALOUD HANDOUT
Mike Pompeo et Mohammed ben Salmane exhibaient un large sourire lors du premier des deux entretiens de crise prévus entre eux. © KEYSTONE/EPA SAUDI ROYAL PALACE/BANDAR ALGALOUD HANDOUT


16.10.2018

Le président américain Donald Trump s'est entretenu mardi avec le prince héritier d'Arabie saoudite Mohamed ben Salman. Ce dernier lui avait dit tout ignorer de ce qui est arrivé au journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

Je viens juste de parler avec le prince héritier d'Arabie saoudite qui a démenti totalement savoir la moindre chose sur ce qui s'est passé dans leur consulat en Turquie", écrit le président américain sur Twitter. "Il était avec le secrétaire d'Etat Mike Pompeo pendant cette conversation, et m'a dit qu'il avait déjà lancé, et étendrait rapidement, une enquête totale et complète sur ce sujet. Les réponses seront connues sous peu", ajoute Trump.

Liens "forts et anciens"

Mike Pompeo a rencontré à Ryad les principaux dirigeants saoudiens pour tenter de dénouer l'affaire du journaliste disparu Jamal Khashoggi. Dépêché par le président Donald Trump face au retentissement international de l'affaire, M. Pompeo a rencontré le roi Salmane puis le prince héritier. Mohammed ben Salmane souligné devant son interlocuteur les liens "forts et anciens" entre Washington et Ryad.

"Nous sommes des alliés" et "nous faisons face ensemble aux défis, que ce soit dans le passé, aujourd'hui ou demain", a ajouté le prince, 33 ans, considéré comme l'homme fort du royaume, premier exportateur mondial de pétrole. Mike Pompeo et Mohammed ben Salmane exhibaient un large sourire lors de ce premier des deux entretiens de crise prévus entre eux mardi.

Dissident et journaliste saoudien qui collaborait notamment avec le Washington Post, Jamal Khashoggi, 59 ans au moment des faits, est entré le 2 octobre au consulat saoudien à Istanbul. Il n'est pas réapparu depuis.

"Bête noire" du prince

Selon des responsables turcs, ce journaliste exilé aux Etats-Unis depuis 2017 et "bête noire" du prince héritier saoudien, a été tué au consulat par des agents saoudiens venus de Ryad. Les autorités saoudiennes ont jusqu'ici fermement démenti.

Des médias américains ont affirmé que l'Arabie saoudite envisageait de reconnaître la mort du journaliste lors d'un interrogatoire qui aurait mal tourné au consulat. Selon CNN, le pouvoir saoudien préparerait un rapport dans lequel il tenterait de minimiser son implication dans sa disparition.

Dans la nuit de lundi à mardi, des policiers turcs, certains en uniforme et d'autres en civil, ont fouillé pendant huit heures le consulat saoudien à Istanbul. Ils ont été précédés au consulat d'un groupe de responsables saoudiens censés participer à la fouille.

Perquisition sans précédent

A l'issue de cette perquisition sans précédent, l'équipe a emporté des échantillons, notamment de la terre du jardin du consulat, selon un responsable présent sur place. Mardi, une source diplomatique en Turquie a indiqué que la police turque allait aussi fouiller la résidence du consul saoudien à Istanbul.

La fouille est intervenue après un appel téléphonique dimanche entre le roi Salmane et le président turc Recep Tayyip Erdogan qui a pressé maintes fois, en vain, les autorités saoudiennes de présenter des images prouvant que M. Khashoggi avait bel et bien quitté le consulat.

Certaines choses auraient été soustraites aux recherches menées par la police à l'intérieur du consulat, a déclaré mardi le président turc. L'enquête s'oriente notamment vers la possible utilisation de substances toxiques, a ajouté M. Erdogan.

L'éditorialiste saoudien s'était rendu au consulat pour des démarches administratives en vue de son prochain mariage avec une Turque, Hatice Cengiz. Après sa visite à Ryad, Mike Pompeo doit se rendre en Turquie mercredi.

ats, afp, reu

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00