La Liberté

19.11.2018

Route du Rhum: Roura finalement 7e en IMOCA

Alan Roura est arrivé à bon port © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Alan Roura est arrivé à bon port © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Alan Roura aspire à pouvoir prendre enfin du repos © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Alan Roura aspire à pouvoir prendre enfin du repos © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Le navigateur suisse a effectué son parcours en un peu plus de 15 jours © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Le navigateur suisse a effectué son parcours en un peu plus de 15 jours © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT


19.11.2018

Alan Roura a posé pied à terre lundi à la mi-journée en Guadeloupe. Le Genevois termine 7e de la Route du Rhum dans sa catégorie, un résultat qui le satisfait totalement.

15 jours, 2 heures, 25 minutes et 37 secondes: c'est le temps qu'il aura fallu à Alan Roura pour traverser l'Océan Atlantique et arriver à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe. De quoi prendre la 7e place de la Route du Rhum dans la catégorie des Imoca, ces monocoques de 60 pieds. Un objectif qu'il n'avait même pas osé affirmer officiellement avant le départ.

Alors forcément, le marin genevois, joint par Keystone-ATS moins de deux heures après qu'il a passé la ligne, est heureux: "Je me suis battu du premier au dernier jour, j'ai tout donné et j'y ai toujours cru. Je suis allé la chercher cette place."

C'est le cas de le dire. La dernière journée de course a été intense. Au large des côtes de la Guadeloupe, Alan Roura avait été devancé par Stéphane Le Diraison. Il l'a chassé pendant toute la matinée, pour lui passer devant à la suite du dernier virement de bord.

"Je me suis énervé, rigole-t-il. Et au terme d'une dure bagarre, j'ai pu terminer devant lui. Mais au final, peu importe la place, nous avons les deux fait une belle course, qui nous a permis de grandir ensemble." A l'arrivée, le skipper suisse devance de 4 minutes et 43 secondes son vis-à-vis français.

Même s'il est arrivé près de deux jours et demi après le vainqueur Paul Meilhat, Roura n'a pas de regrets et s'estime plutôt content de son bateau, La Fabrique, qu'il barrait pour la première fois sur une si longue course: "Je me suis vraiment senti à l'aise avec lui, j'ai appris à le doser et j'ai pu tirer un peu dedans, je suis content."

De quoi le préparer au mieux en vue du Vendée Globe 2020, l'échéance que son équipe et lui se sont fixés comme prochain grand objectif. En attendant, Alan Roura a surtout hâte de pouvoir se reposer, lui qui avoue n'avoir "pas dormi depuis trois jours".

Une semaine de repos l'attend en Guadeloupe, avant de rebrousser chemin vers Lorient, en Bretagne, où il est établi. Le navigateur genevois fera le voyage avec son équipe, sans pression de temps et de résultat cette fois.

ats

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00