La Liberté

13.12.2018

Sans génie, la Suisse assure l'essentiel face à l'Autriche

Berra s'est montré à son avantage face à l'Autriche © KEYSTONE/URS FLUEELER
Berra s'est montré à son avantage face à l'Autriche © KEYSTONE/URS FLUEELER


13.12.2018

La Suisse a fêté un succès 3-1 devant l'Autriche pour son premier match sur sol helvétique depuis la médaille d'argent obtenue à Copenhague.

Rodage, phase de tests, expérimentations, les mots ne manquent pas pour qualifier la performance d'ensemble de la Suisse à Lucerne. Au final, la sélection nationale a obtenu l'essentiel, à savoir la victoire face à un adversaire qui lui avait posé des problèmes en ouverture de tournoi à Copenhague avec, déjà, Bernhard Starkbaum dans les buts. L'équipe de Patrick Fischer tentera de remporter la Lucerne Cup vendredi contre la Russie.

La première ligne Brunner-Vermin-Hofmann portait une bonne partie des espoirs offensifs de cette sélection. Mais force est de constater que le trio s'est plus cherché que trouvé. Hofmann s'est signalé par un but (le 3-0), mais c'était lors d'une période en avantage numérique. Il a donc fallu descendre d'un étage pour y dénicher l'un des meilleurs hommes sur la glace, Noah Rod.

Appelé de dernière minute pour pallier la blessure de Jason Fuchs, le Genevois a poursuivi dans la lignée de ce qu'il avait montré à la Deutschland Cup. Centre numéro deux dans l'alignement de Patrick Fischer, le capitaine de Genève-Servette a livré une partie très intéressante. Le joueur grenat a pu compter sur l'enfant du pays Lino Martschini pour convertir l'une de ses passes en but (2-0). Au-delà cette apparition dans les statistiques, le Genevois a souvent joué juste et pesé sur la défense autrichienne. Et si Martschini s'est avéré être un compagnon de ligne efficace, difficile de dire la même chose de Denis Hollenstein. Peu inspiré à Zurich cette saison, le transfuge de Kloten donne l'impression de chercher sa forme optimale.

Au chapitre des détails à corriger pour Patrick Fischer, on citera le manque de discipline. Trop pénalisée, la Suisse a passé pas mal de temps en box-play. Et si elle a pu s'en sortir sans trop de mal, c'est en grande partie grâce à Reto Berra. Le gardien de Fribourg-Gottéron a réalisé un match extrêmement solide, dans la lignée de ce qu'il présente cette saison avec les Dragons. Les Autrichiens se souviendront notamment longtemps de son sauvetage de la 13e alors que la Suisse évoluait en double infériorité numérique.

Qualifiée pour la finale de cette nouvelle Lucerne Cup, la Suisse retrouvera vendredi soir à 20h15 la Russie qui a dominé la Slovaquie 2-1. Avec la possibilité de remporter un trophée en 2018. Peut-être Patrick Fischer utilisera-t-il à cette occasion les deux joueurs qu'il a laissés en tribunes face à l'Autriche, Christoph Bertschy et Tristan Scherwey? Deux jokers plus qu'intéressants.

ats

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00