La Liberté

23.07.2021

SEB voit son bénéfice net semestriel dépasser celui de 2019

Dans le détail, tous les indicateurs sont en croissance pour le groupe qui possède aussi Krups, Moulinex et Tefal (archives). © KEYSTONE/GAETAN BALLY
Dans le détail, tous les indicateurs sont en croissance pour le groupe qui possède aussi Krups, Moulinex et Tefal (archives). © KEYSTONE/GAETAN BALLY
Partager cet article sur:
23.07.2021

Le géant français du petit électroménager SEB a publié vendredi un bénéfice net dépassant ses niveaux d'avant pandémie au premier semestre, mais il prévient que certains prix vont augmenter cette année en raison des pénuries de matériaux.

Dans le détail, tous les indicateurs sont en croissance pour le groupe qui possède aussi Krups, Moulinex et Tefal. Le bénéfice net a ainsi été multiplié par cinquante pour atteindre 151 millions d'euros (163,5 millions de francs), contre 3 millions d'euros l'an passé, lorsque la pandémie avait mis en suspens l'économie.

En 2019, son bénéfice s'affichait à 100 millions d'euros cette même période.

Le bénéfice opérationnel d'activité ajusté (ROPA) du premier semestre, indicateur privilégié par l'entreprise, est quant à lui multiplié par trois sur un an, à 320 millions d'euros. Il s'affichait à 230 millions d'euros il y a deux ans.

Le chiffre d'affaires progresse également - de près de 24% - sur les six premiers mois de l'année, à 3,61 milliards d'euros, soit légèrement plus que le consensus d'analystes interrogé par Bloomberg. Il dépasse ainsi de 8% son niveau de la même période en 2019.

Sur le deuxième trimestre seul, les ventes ont atteint 1,76 milliard d'euros, une progression solide de plus de 20%, bien que moins élevée qu'au premier trimestre.

Fort de ces résultats, SEB table désormais sur une croissance des ventes supérieure à 10% pour 2021 (contre "environ 10%" avant), ainsi que sur une marge opérationnelle d'activité proche de 10%.

Le groupe va par ailleurs augmenter ses prix de l'ordre de 5 à 10% au cours de la seconde partie de l'année pour environ la moitié de ses références, a-t-il indiqué lors d'une conférence téléphonique jeudi soir.

Le fabricant d'électroménager cite les pressions actuelles sur la chaîne d'approvisionnement (matières et composants en tension, surcoûts de fret), qui touchent beaucoup d'acteurs de l'industrie.

La principale division du groupe, l'activité grand public (c'est-à-dire le petit électroménager), a connu une forte croissance de plus de 27%.

Au sein de cette division, la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique), le premier marché de Seb, voit les ventes grimper de près de 31% à 3,3 milliards d'euros.

La progression est encore plus forte en zone Amériques (+61,2%). La région Asie, désormais le 2e marché de SEB, enregistre de son côté une hausse des ventes plus modeste de 13,4%.

Toutes régions confondues, la division des produits pour professionnels, qui a été très affectée par l'arrêt quasi-généralisé du secteur de l'hôtellerie-restauration, est revenue dans le vert au deuxième trimestre.

Cela lui a permis de compenser en grande partie le repli enregistré au premier trimestre (-5,1% sur le semestre).

ats, awp, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00