La Liberté

03.03.2019

Simonetta Sommaruga appelle à resserrer les rangs pour le climat

"Ne rien faire nous coûte aussi", affirme la cheffe du Département de l'environnement, des transports, de l'énergie et des communications (DETEC), Simonetta Sommaruga au sujet du changement climatique (archives). © KEYSTONE/PETER SCHNEIDER
"Ne rien faire nous coûte aussi", affirme la cheffe du Département de l'environnement, des transports, de l'énergie et des communications (DETEC), Simonetta Sommaruga au sujet du changement climatique (archives). © KEYSTONE/PETER SCHNEIDER


03.03.2019

La nouvelle ministre de l'Environnement Simonetta Sommaruga appelle à resserrer les rangs contre le changement climatique. La conseillère fédérale issue du Parti socialiste plaide en faveur de mesures visant les trafics routier et aérien ainsi que la place financière.

"Tout d'abord, nous devons cesser de considérer la protection du climat comme quelque chose qui nous coûte uniquement de l'argent", affirme la Bernoise de 58 ans lors d'un entretien à la NZZ am Sonntag. Car "ne rien faire nous coûte aussi", complète la cheffe du Département de l'environnement, des transports, de l'énergie et des communications (DETEC), en fonction depuis janvier, en référence aux dommages causés par les glissements de terrain et les inondations.

Nous devons travailler ensemble sur la politique climatique pour que l'environnement, mais aussi les employés et la population puissent en bénéficier, souligne Simonetta Sommaruga. Il appartient maintenant à la politique de mettre en œuvre des mesures concrètes de protection de l'environnement.

Trop de grosses voitures

En matière de trafic routier, Mme Sommaruga vise notamment les tout-terrains. "De nombreuses voitures lourdes et grandes sont vendues en Suisse. De fait, le parc de voitures neuves de notre pays est celui qui émet le plus de CO2 en Europe, soit 134 grammes par kilomètre. La Norvège, bien que nation pétrolière, en est déjà à 84 grammes."

Il nous faut revoir notre stratégie, affirme en substance la ministre. Celle-ci veut abaisser autant que possible les normes d'émission pour les voitures neuves en harmonie avec l'UE et veiller à ce que les réglementations relatives à l'importation de voitures à forte consommation ne soient pas contournées.

La conseillère fédérale soutient également les exigences environnementales pour la place financière. Des exigences que la Commission du Conseil des Etats a d'ailleurs l'intention d'inclure dans le projet de loi sur le CO2. "Il est contradictoire pour nous de poursuivre la protection du climat en Suisse tout en investissant dans le secteur pétrolier, par exemple par le biais de nos fonds de pension et de prêts bancaires", explique la ministre.

Hommage aux jeunes

La cheffe du DETEC souhaite également que le trafic aérien endosse sa part. "Personne ne comprend pourquoi le trafic aérien est systématiquement exclu du débat sur le climat". Reste à savoir s'il y aura une majorité en faveur d'une taxe sur les billets.

Enfin, Simonetta Sommaruga rend hommage dans cet entretien aux jeunes qui manifestent pour la protection du climat. "Je comprends parfaitement les préoccupations et l'impatience de ces jeunes gens. Il s'agit de leur avenir". Elle a reçu mercredi une délégation et a été impressionnée. Ces jeunes de 15 à 22 ans s'engagent avec la tête et le coeur. "Ils sont rebelles, bien informés et forts dans leur argumentation".

ats

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00