La Liberté

12.09.2019

Sommet mondial de la vaccination: Juncker dénonce ceux qui "jouent avec le feu"

La vaccination: sujet alarmant du sommet mondial qui a lieu à Bruxelles. © Keystone/GAETAN BALLY
La vaccination: sujet alarmant du sommet mondial qui a lieu à Bruxelles. © Keystone/GAETAN BALLY


12.09.2019

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a dénoncé jeudi ceux qui "jouent avec le feu" en refusant la vaccination. Il s'est exprimé lors du premier "sommet mondial" de la vaccination organisé à Bruxelles avec l'Organisation mondiale de la santé.

"Alors que dans certaines parties du monde des êtres humains meurent, faute de vaccins, ici des personnes risquent leur vie et celle des autres en les refusant. Certains ne jouent pas le jeu de la prévention et jouent avec le feu", a déploré M. Juncker en ouverture de ce sommet.

L'UE et l'OMS ont décidé de l'organisation de cette rencontre entre le monde politique, la société civile, des experts de la santé ou encore des représentants des réseaux sociaux sur fond d'inquiétude grandissante face à la multiplication de cas de maladies que l'on pensait pouvoir éradiquer grâce aux vaccins, en particulier la rougeole. Dans le monde, presque trois fois plus de cas de rougeole ont été recensés au premier semestre 2019 par rapport à l'ensemble de l'année 2018.

"En Europe, le nombre de décès liés à la rougeole a été multiplié par six entre 2016 et 2018. Et ces cas concernent principalement des personnes non vaccinées. Pourquoi? Parce que nombre d'Européens se méfient des vaccins: 38% d'entre eux croient qu'ils causent les maladies contre lesquelles ils sont censés les protéger", a souligné Jean-Claude Juncker, regrettant une "méfiance stupide".

"Mensonges"

"Les mensonges sur la vaccination se répandent dans les pays développés en Europe, aux Etats-Unis, au Canada et ailleurs. Mais aussi dans des pays moins développés comme le Pakistan et la République démocratique du Congo, compromettant la lutte contre la polio, Ebola et d'autres maladies qui pourraient être évitées grâce aux vaccins", a expliqué de son côté Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l'OMS, également présent à Bruxelles.

La Commission comme l'OMS travaillent notamment avec les plate-formes numériques et les réseaux sociaux pour tenter de contrecarrer les campagnes de désinformation. "Les récentes annonces de Pinterest et Facebook disant qu'ils vont diriger les utilisateurs vers des informations exactes et fiables sur les vaccins sont les bienvenues, un bon début. Mais il faut faire plus, et nous espérons qu'ils feront plus", a poursuivi le Dr Ghebreyesus.

ats, afp

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00