La Liberté

11.02.2019

Soudan: une ONG dénonce les violences des forces gouvernementales

Le Soudan est secoué par un mouvement de contestation déclenché le 19 décembre. Devenues quasi quotidiennes, les manifestations se sont transformées en mouvement de protestation contre le président Omar El-Béchir (archives). © KEYSTONE/AP
Le Soudan est secoué par un mouvement de contestation déclenché le 19 décembre. Devenues quasi quotidiennes, les manifestations se sont transformées en mouvement de protestation contre le président Omar El-Béchir (archives). © KEYSTONE/AP


11.02.2019

Tirs à balles réelles, gaz lacrymogènes, coups, arrestations: l'ONG Human Rights Watch (HRW) dénonce, vidéos à l'appui, des violences commises par les forces de sécurité du gouvernement à l'encontre des manifestants au Soudan, mobilisés depuis près de deux mois.

Dans une vidéo composée de plusieurs clips et diffusée lundi par l'Organisation, qui précise avoir vérifié l'authenticité des images, des membres des forces de sécurité du gouvernement soudanais, circulant à bord de véhicules blindés, ouvrent le feu sur des manifestants non armés. On y voit notamment un homme tomber au sol et plusieurs manifestants blessés en sang.

Selon un bilan officiel, 30 personnes sont mortes depuis le début des manifestations. HRW a fait état de 51 morts. D'après des ONG de défense des droits humains, plus de 1000 manifestants, leaders de l'opposition, militants et journalistes ont été arrêtés depuis le 19 décembre.

La vidéo diffusée par HRW montre également des forces de sécurité en train d'arrêter des manifestants et des passants, les frappant brutalement avec leurs matraques ou la crosse de leur arme. Certains manifestants exhibent "des signes de sévices corporels et de torture", selon un communiqué de HRW.

Raids contre des hôpitaux

D'autres images montrent encore "des raids menés par les forces de sécurité contre des hôpitaux, tirant des gaz lacrymogènes dans des salles d'urgence et entravant les activités du personnel cherchant à fournir des soins médicaux", détaille l'ONG.

Human Rights Watch appelle le Conseil des droits de l'homme des Nations unies, qui doit se réunir en mars, à prendre des mesures "urgentes" et à ouvrir "une enquête indépendante sur les violations commises depuis le début des manifestations en décembre 2018".

Le Soudan est secoué par un mouvement de contestation déclenché le 19 décembre par la décision du gouvernement de tripler le prix du pain, dans un pays en plein marasme économique. Devenues quasi quotidiennes, les manifestations se sont transformées en mouvement de protestation contre le président Béchir.

ats, afp

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00