La Liberté

12.07.2018

Stormy Daniels brièvement arrêtée, son avocat crie au "coup monté"

Stormy Daniels, qui dit avoir eu une liaison avec Donald Trump, a été arrêtée dans un club de strip-tease de l'Ohio (archives). © KEYSTONE/FR170512 AP/RINGO H.W. CHIU
Stormy Daniels, qui dit avoir eu une liaison avec Donald Trump, a été arrêtée dans un club de strip-tease de l'Ohio (archives). © KEYSTONE/FR170512 AP/RINGO H.W. CHIU


12.07.2018

L'actrice de films pornographiques Stormy Daniels, actuellement en litige judiciaire avec Donald Trump, a été brièvement arrêtée mercredi pour un délit mineur. Son avocat dénonce une interpellation aux "raisons politiques".

Stormy Daniels, qui dit avoir eu une liaison avec Donald Trump, ce que celui-ci nie, a été arrêtée dans un club de strip-tease de l'Ohio. Elle y présentait un numéro qu'elle a déjà présenté dans une centaine de clubs aux Etats-Unis, a expliqué son avocat, Michael Avenatti, sur Twitter.

Le motif de l'interpellation est qu'elle aurait permis à un client du club de la toucher - d'une manière non sexuelle - pendant qu'elle était sur scène. "C'est un coup monté pour des raisons politiques. Cela montre (que la partie adverse) est désespérée. Nous combattrons ces accusations bidons", a affirmé M. Avenatti.

"Ils ont des effectifs de forces de l'ordre pour monter une opération de ce genre? Il doit quand même y avoir d'autres priorités!", a-t-il ajouté. Il a expliqué également qu'il s'attendait à ce que la strip-teaseuse soit libérée "sous peu" sous caution, et qu'elle soit inculpée d'un simple délit.

L'avocat a immédiatement promis de se battre contre les trois chefs d'inculpation pour délit mineur retenus contre sa cliente. Avec succès, puisqu'il a annoncé quelques heures plus tard sur Twitter que les poursuites avaient été "abandonnées dans leur totalité".

Stormy Daniels, dont le vrai nom est Stephanie Clifford, tente d'obtenir en justice l'annulation d'un accord signé en 2016, pour lequel elle a touché 130'000 dollars en échange de son silence sur la liaison qu'elle avait eu avec Donald Trump en 2006. C'est l'ancien avocat personnel de M. Trump, Michael Cohen, qui a versé l'argent. L'actrice demande maintenant l'annulation de cet accord, non valable selon elle puisqu'il n'a jamais été signé par M. Trump.

ats, afp

Coupe du monde 2018
Coupe du monde 2018

Du 14 juin au 15 juillet, ne manquez rien de la grande fête du ballon rond!

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Dans les oreilles des programmateurs
Dans les oreilles des programmateurs

Cet été, découvrez les coups de coeur musicaux des programmateurs des festivals du canton.

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00