La Liberté

09.10.2019

Suisse-UE: deux parlementaires suisses à Bruxelles pour tenter de débloquer l'accord-cadre

Le conseiller national Hans-Peter Portmann (PLR, ZH), président de la délégation suisse AELE/UE, était mercredi à Bruxelles pour tenter de faire bouger les lignes dans les discussions sur l'accord cadre Suisse-UE (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Le conseiller national Hans-Peter Portmann (PLR, ZH), président de la délégation suisse AELE/UE, était mercredi à Bruxelles pour tenter de faire bouger les lignes dans les discussions sur l'accord cadre Suisse-UE (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX


09.10.2019

Des parlementaires suisses souhaitent débloquer l'accord-cadre entre la Suisse et l'UE. Le conseiller national Hans-Peter Portmann (PLR/ZH), président de la délégation suisse AELE/UE, a profité d'une rencontre avec des parlementaires de l'UE mercredi pour y parvenir.

Avec le vice-président de la délégation, Eric Nussbaumer (PS/BL), M. Portmann s'est rendu à Bruxelles pour assister à une réunion des présidents des différentes commissions du Parlement européen.

"Nous voulions faire connaissance avec les parlementaires nouvellement élus qui traiteront désormais avec la Suisse", a indiqué à Keystone-ATS M. Portmann. "Dans le même temps, nous voulions savoir s'il est possible de faire avancer les négociations au point mort sur l'accord-cadre au sein des deux parlements".

La délégation suisse peut se targuer d'un premier mini-succès: le chef de la commission des Affaires étrangères du Parlement européen, David McAllister, a dit vouloir inscrire cette question à l'ordre du jour de sa commission.

L'objectif de la Suisse est d'élaborer une feuille de route commune pour améliorer cet accord institutionnel, qui devrait être adoptée par les Parlements suisse et européen. Ainsi pourrait-on trouver une issue à l'impasse actuelle et soutenir de la sorte tant le Conseil fédéral que la nouvelle Commission européenne, explique M. Portmann.

Ce à quoi ressemblerait cette feuille de route reste à déterminer. M. Portmann pourrait toutefois imaginer que les parties controversées de l'accord-cadre, telles la protection des salaires et les mesures d'accompagnement, pourraient entrer en vigueur ultérieurement afin de gagner du temps pour des clarifications.

ats

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00