La Liberté

15.01.2020

Syrie: trois combattants pro-iraniens tués dans un raid israélien

L'incident intervient dans un contexte de tensions accrues au Moyen-Orient entre les Etats-Unis et l'Iran, après l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani le 3 janvier dans un tir de drone américain en Irak. © KEYSTONE/EPA/OS moa
L'incident intervient dans un contexte de tensions accrues au Moyen-Orient entre les Etats-Unis et l'Iran, après l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani le 3 janvier dans un tir de drone américain en Irak. © KEYSTONE/EPA/OS moa
Partager cet article sur:
15.01.2020

Au moins 3 combattants des milices pro-iraniennes en Syrie ont été tués dans une attaque israélienne contre un aéroport militaire dans le centre du pays, a rapporté mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Tel Aviv s'est refusé à tout commentaire.

Mardi soir, une source militaire citée par l'agence officielle Sana avait accusé "l'aviation israélienne" d'avoir mené une attaque contre la base aérienne T4, dans la province de Homs, évoquant uniquement des "dégâts matériels" causés par des tirs de missiles.

L'OSDH a toutefois rapporté mercredi la mort de "trois combattants non Syriens pro-Iran" dans le raid. L'attaque a également "détruit un bâtiment en construction près de l'aéroport, un dépôt de munitions et deux véhicules militaires des forces iraniennes", selon la même source.

Interrogée par l'AFP, une porte-parole de l'armée israélienne s'est refusée à tout commentaire mardi.

Positions du régime attaquées

Selon l'Observatoire, des avions non identifiés ont également mené au même moment mardi soir des attaques contre des positions du régime et des groupes alliés dans l'est syrien.

L'incident intervient dans un contexte de tensions accrues au Moyen-Orient entre les Etats-Unis et l'Iran, après l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani le 3 janvier dans un tir de drone américain en Irak.

Depuis le début du conflit syrien en 2011, Israël a mené plusieurs raids en Syrie contre le pouvoir de Damas mais aussi ses alliés indéfectibles, l'Iran et le Hezbollah libanais, des ennemis de l'Etat hébreu.

Tête de pont de Téhéran visée

Israël martèle régulièrement qu'il ne laissera pas la Syrie devenir la tête de pont de Téhéran.

"Des forces du régime, des forces iraniennes et des conseillers militaires russes sont stationnés à l'aéroport militaire T4", avait rappelé le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. Cette même base avait déjà été prise pour cible par des raids israéliens à plusieurs reprises.

Le 9 avril 2018, des missiles l'avait ciblée, tuant jusqu'à 14 combattants, dont sept Iraniens, selon l'OSDH. L'Iran, la Syrie et la Russie avaient fait porter à Israël la responsabilité de l'attaque.

Déclenché par la répression de manifestations pro démocratie, le conflit en Syrie s'est complexifié avec l'implication de puissances étrangères. Il a fait plus de 380'000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

ats, afp

suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00