La Liberté

Théo Rochette: "Pas un mauvais match, mais un manque de constance"

Théo Rochette et Lausanne doivent se reprendre pour le match de mardi à Lausanne © KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER
Théo Rochette et Lausanne doivent se reprendre pour le match de mardi à Lausanne © KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER


Publié le 20.04.2024


Vainqueur jeudi 4-2 sur sa glace, Lausanne a été battu sur le même score samedi soir à Zurich lors de l'acte III de la finale de National League. Ce sont des détails qui ont fait la différence.

Comme lors de la première manche, Lausanne menait au score d'une longueur. Et comme lors de la première manche, Lausanne a connu un passage à vide de quelques minutes dont Zurich a su profiter. Pendant ces instants à la mi-match, les Zurichois ont frappé à deux reprises pour reprendre la main dans le match et dans la série.

"C'est décevant, mais il y a beaucoup de choses à retenir, juge l'attaquant lausannois Théo Rochette. On n'a pas fait un mauvais match, mais on a manqué de constance. On a eu beaucoup de moments forts et des chances de marquer, maintenant il faut trouver des solutions pour aller gagner."

Le visage du jeune homme de 22 ans est logiquement fermé après cette deuxième défaite, mais l'ancien capitaine des Remparts de Québec n'est pas abattu, loin de là: "L'identité de notre équipe, c'est de ne jamais abandonner, peu importe ce qui arrive. Les gars ont bien répondu, ils n'ont jamais lâché et on a joué notre jeu. En deuxième période, il y a ces 3-4 minutes où l'on a été moins bon et pris deux goals. On doit améliorer ça."

On l'a vu au cours de cette finale, il y a des phases de pression et des phases d'attente. Des temps forts et des temps faibles. Et Zurich semble capable de capitaliser de manière clinique. "Ce sont des moments comme ça dans un match de hockey, analyse Rochette. De temps en temps c'est eux, de temps en temps c'est nous. On ne peut pas toujours dominer, il faut juste trouver des solutions lors des instants plus difficiles. On doit jouer plus simple, éviter les pertes de puck et travailler plus fort qu'eux. Lors de ces 3-4 minutes, on a perdu des pucks et on n'a pas pu changer de ligne par exemple. Ce sont des petits détails qui font la différence."

Geoff Ward a pris son temps-mort après le 3-2 de Zurich. Qu'est-ce que le coach a dit sur le banc à ce moment? "Il nous a dit de nous calmer avec le puck et de jouer notre jeu." Les Vaudois ont maintenant deux jours de pause pour préparer l'acte IV mardi à Lausanne.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11