La Liberté

20.06.2019

Trafic de cigarettes européen démantelé

Une unité de lutte contre le crime organisé a démantelé un trafic européen de cigarettes (archives). © KEYSTONE/EPA/SEBASTIEN NOGIER
Une unité de lutte contre le crime organisé a démantelé un trafic européen de cigarettes (archives). © KEYSTONE/EPA/SEBASTIEN NOGIER


20.06.2019

Plus de 10'000 cartouches de cigarettes de contrebande et un million d'euros d'avoirs criminels saisis, treize personnes arrêtées: un vaste trafic européen a été démantelé cette semaine par une unité française de lutte contre le crime organisé.

Au terme d'une enquête débutée en octobre 2018, neuf hommes et quatre femmes, âgés de 31 à 73 ans et originaires de Moldavie, Ukraine, Pologne, Arménie ou encore Azerbaïdjan, ont été interpellées lundi en banlieue parisienne, selon l'une de ces sources. Six d'entre eux ont été écroués.

Ils sont notamment soupçonnés d'"association de malfaiteurs, importation en contrebande de marchandise prohibée" ou encore de "détention en bande organisée de marchandise de contrebande". Produites en Ukraine et en Pologne, les cartouches, achetées 15 euros, étaient revendues 40 euros sur le marché noir européen.

Pour démanteler ce "réseau criminel russophone", un "vrai travail d'enquête de criminalité organisée", avec la collaboration d'Europol, a été nécessaire, chose "rare pour ce type d'affaire", selon une autre source.

Écoutes, surveillances, filatures ont été mises en oeuvre pour démêler les liens entre les uns et les autres, remonter aux fournisseurs, savoir qui acheminait, qui écoulait. Les méthodes utilisées étaient celles "que l'on retrouve dans la criminalité organisée" comme le trafic de stupéfiants: téléphones et messageries cryptées, langage codé, etc.

Les perquisitions ont permis de saisir aux domiciles des personnes interpellées et dans un véhicule utilitaire qui servait à acheminer la marchandise plus de 10'000 cartouches de cigarettes, un million d'euros d'avoirs criminels (avoirs bancaires, liquide, biens immobiliers) et une voiture de luxe, selon la même source.

Les personnes interpellées n'étaient jusque-là pas ou peu connues de la police française, tout au plus pour de la petite délinquance.

ats, afp

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00