La Liberté

11.04.2021

Trudeau mobilise ses troupes avant de possibles élections

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a invité les militants de son parti à la mobilisation dans un message vidéo, alors que la classe politique s'interroge sur l'éventualité d'une campagne électorale dans les prochains mois. © KEYSTONE/AP/Adrian Wyld
Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a invité les militants de son parti à la mobilisation dans un message vidéo, alors que la classe politique s'interroge sur l'éventualité d'une campagne électorale dans les prochains mois. © KEYSTONE/AP/Adrian Wyld
Partager cet article sur:
11.04.2021

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a promis samedi une relance verte et vivement fustigé ses rivaux conservateurs dans un discours à nette saveur électorale. Il concluait le congrès virtuel de son parti libéral.

"Ensemble, on a accompli beaucoup de choses (...) mais le travail est loin d'être terminé", a lancé M. Trudeau aux militants de son parti. Il les a invités à la mobilisation dans un message vidéo, alors que la classe politique s'interroge sur l'éventualité d'une campagne électorale dans les prochains mois.

Reconduit au pouvoir en octobre 2019, M. Trudeau dirige depuis cette date un gouvernement minoritaire. Une situation qui alimente les rumeurs de scrutin anticipé, même s'il répète ne pas souhaiter d'élections en pleine période de pandémie.

"Pendant qu'on lutte pour en finir avec la pandémie (...) il faut se préparer pour ce qui vient après", a souligné le Premier ministre. Il a fait valoir que son parti est le "seul qui a un vrai plan pour s'attaquer au changement climatique et léguer un avenir plus propre et plus prospère".

"Déconnectés de la réalité"

A ce propos, il s'en est pris aux conservateurs - le principal parti d'opposition - qui, a-t-il dit, "ont refusé de reconnaitre que les changements climatiques sont réels". Lors de leur congrès en mars, une majorité de délégués conservateurs a rejeté une résolution visant à reconnaitre la réalité du changement climatique.

Accusant les conservateurs et leur chef Erin O'Toole d'être "déconnectés de la réalité", il leur a aussi reproché d'avoir "flirté avec la désinformation" sur les questions de santé publique et notamment sur les livraisons de vaccins pendant la pandémie.

Debout et en bras de chemise, le Premier ministre a défendu son bilan affirmant notamment que son gouvernement est sur la bonne voie pour réaliser son engagement que "tous les Canadiens qui le souhaitent soient pleinement vaccinés d'ici la fin de l'été".

Résolutions au menu

Réunis en congrès virtuel pendant deux jours, les militants libéraux ont débattu et approuvé un certain nombre de résolutions sur la santé et l'économie. Ils ont appelé notamment à l'instauration d'un revenu universel de base pour les Canadiens afin de lutter contre la pauvreté et à une relance verte.

Ces résolutions doivent contribuer à orienter la plateforme électorale du parti dans la perspective d'élections qui pourraient avoir lieu cette année.

Un des partis d'opposition, le Nouveau parti démocratique (NPD-gauche) - qui était aussi en congrès ce weekend - a annoncé son intention de soutenir le gouvernement pendant la pandémie, ce qui devrait éviter un vote de défiance à M. Trudeau à brève échéance.

Mais il pourrait être tenté, une fois que la menace de la pandémie aura diminué, de provoquer des élections dans l'espoir de retrouver une majorité au parlement.

Invité de marque du Congrès, l'ancien gouverneur des banques centrales du Canada et de Grande Bretagne, Mark Carney, considéré comme une recrue possible du parti libéral et par certains comme un successeur éventuel à M. Trudeau, avait déclaré vendredi qu'il apportait son plein soutien au parti. Mais il a évité de préciser s'il se présenterait aux prochaines élections.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00