La Liberté

12.02.2019

Un ancien astronaute dans la course au Sénat américain

L'ancien astronaute américain Mark Kelly, dont l'épouse, l'ex-élue Gabrielle Giffords, avait été grièvement blessée par un tireur en 2011, s'est lancé mardi dans une "nouvelle mission" (archives). © KEYSTONE/AP Invision/EVAN AGOSTINI
L'ancien astronaute américain Mark Kelly, dont l'épouse, l'ex-élue Gabrielle Giffords, avait été grièvement blessée par un tireur en 2011, s'est lancé mardi dans une "nouvelle mission" (archives). © KEYSTONE/AP Invision/EVAN AGOSTINI


12.02.2019

L'ancien astronaute américain Mark Kelly, dont l'épouse, l'ex-élue Gabrielle Giffords, avait été grièvement blessée par un tireur en 2011, s'est lancé mardi dans une "nouvelle mission". Il a annoncé sa candidature au Sénat en 2020 sous l'étiquette démocrate.

Agé de 54 ans, il se présente dans l'Arizona pour remplacer le républicain John McCain, personnage emblématique de la politique américaine décédé en août 2018. S'il remporte la primaire démocrate, il affrontera la titulaire républicaine Martha McSally, une ancienne pilote de l'armée de l'Air qui a été la première femme de l'armée américaine aux commandes d'un avion de chasse au combat.

Ancien pilote de la Navy, Mark Kelly a participé à la première guerre du Golfe en 1991 et effectué au total 39 missions de combat, selon son site de campagne.

Il est l'époux de Gabrielle Giffords, ancienne élue du Congrès qui avait été grièvement blessée en janvier 2011 dans une fusillade à Tucson, dans l'Arizona. Elle souffre de graves séquelles, notamment une paralysie partielle du corps.

Le couple milite depuis pour un contrôle accru des ventes d'armes à feu. "Pour résoudre certains des problèmes les plus difficiles, on a besoin d'une chose: le travail d'équipe", dit Mark Kelly dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux.

Parmi ses thèmes de campagne, il cite une réforme de l'assurance santé, la stagnation des salaires, l'emploi et le changement climatique, et dénonce la distance prise selon lui par les autorités avec "la science, les données et les faits", une allusion à l'administration républicaine de Donald Trump.

Mark Kelly a effectué la première de ses missions avec la Nasa en 2001, passant plus de 50 jours dans l'espace, notamment dans la Station spatiale internationale, avant de prendre sa retraite en 2011.

Son frère jumeau, Scott, a suivi la même carrière et détenu un moment le record du monde de temps passé dans l'espace, avec 520 jours. Il a pris sa retraite en 2016.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00