La Liberté

16.06.2019

Un bureau de l'armée pour la question des transgenres

Les médecins militaires posent en moyenne 18 diagnostics de transsexualité par an (photo symbolique). © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Les médecins militaires posent en moyenne 18 diagnostics de transsexualité par an (photo symbolique). © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER


16.06.2019

L'armée suisse a ouvert le bureau "Diversity Swiss Army" pour traiter l'intégration des personnes transgenres. Les cas sont peu nombreux, mais l'armée entend consolider par là la confiance de la population en l'institution.

Le porte-parole de l'armée Stefan Hofer a confirmé à Keystone-ATS un article en ce sens paru dans la SonntagsZeitung et repris dans Le Matin Dimanche. Depuis avril, une personne est engagée pour s'occuper des thèmes touchant aux minorités linguistiques, aux religions et à la transsexualité.

En moyenne, les médecins militaires posent environ 18 diagnostics de transsexualité par an. Malgré ce faible nombre, le "Diversity Management" est important, selon Stefan Hofer: il s'agit de traiter le sujet de manière cohérente et d'éviter les préjugés et les discriminations.

Les règlements actuels de l'armée prévoient toujours l'inaptitude au service militaire et à la protection civile en cas de transsexualité, mais l'armée a adapté sa pratique aux réalités de la société. La brèche a été ouverte en 2013 par un membre de l'armée qui avait effectué une centaine de jours de service en tant qu'homme et qui s'était annoncé - avec succès - pour une mission militaire de paix au Kosovo après son changement de sexe.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00