La Liberté

19.09.2019

Un centre de défense des journalistes afghans honoré à Genève

Le directeur exécutif du Centre des journalistes de l'Afghanistan (AFCJ) a demandé depuis Genève aux autorités de ce pays de davantage de lutter contre l'impunité. © Keystone
Le directeur exécutif du Centre des journalistes de l'Afghanistan (AFCJ) a demandé depuis Genève aux autorités de ce pays de davantage de lutter contre l'impunité. © Keystone


19.09.2019

L'Afghanistan partage avec le Mexique le record de travailleurs de médias tués en 2018. Le directeur exécutif du Centre des journalistes d'Afghanistan (AFJC), Ahmad Qurashi, a reçu jeudi à Genève le prix de l'ONG Presse Emblème Campagne (PEC).

Dans ce pays, "la liberté de la presse est en jeu. Les groupes terroristes sont une menace permanente pour les civils et les journalistes", a déclaré le secrétaire général de la PEC Blaise Lempen. Après les 17 victimes de 2018, sept journalistes ont été tués depuis le début de l'année.

L'AFJC, établi en 2009, défend "la sécurité des journalistes dans une zone de conflit très dangereuse" et "se bat pour préserver la liberté de la presse" en Afghanistan, a affirmé le secrétaire général. La PEC appelle les autorités à renforcer la protection des journalistes avec l'aide de la communauté internationale. Elle demande de lutter "plus fermement" contre l'impunité".

De son côté, M. Qurashi relève que les talibans, les djihadistes de l'Etat islamique (EI) et des acteurs officiels ou criminels constituent "une menace et une crainte permanentes pour les journalistes". Les deux premiers ont perpétré près de 70% des assassinats. Alors que dans 93% des cas, selon l'AFCJ, les responsables n'ont pas été poursuivis, le centre demande que la loi soit renforcée.

Tout accord entre Etats-Unis et talibans devrait garantir les libertés fondamentales, selon son directeur. Il s'est félicité de la présence de centaines de médias dans son pays. En mai dernier, la journaliste afghane Mena Mangal a été assassinée. La PEC salue le travail des femmes journalistes et défenseuses des droits humains en Afghanistan.

Récemment, plusieurs journalistes ont été enlevés, avant d'être relâchés deux jours plus tard. Remis chaque année, le prix de la PEC est soutenu par le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Depuis le début de l'année, dans le monde, près de 60 journalistes ont été tués.

ats

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00