La Liberté

16.02.2019

Un employé licencié tue cinq collègues près de Chicago

Un tireur a ouvert le feu vendredi après-midi dans une banlieue de Chicago, au nord des Etats-Unis. © KEYSTONE/AP Chicago Tribune/ANTONIO PEREZ
Un tireur a ouvert le feu vendredi après-midi dans une banlieue de Chicago, au nord des Etats-Unis. © KEYSTONE/AP Chicago Tribune/ANTONIO PEREZ


16.02.2019

Un tireur de 45 ans a ouvert le feu vendredi après-midi dans une zone industrielle de la banlieue de Chicago, au nord des Etats-Unis. Cinq personnes ont été tuées et sept blessées. Le suspect a été abattu.

Il était employé depuis quinze ans par la firme dans laquelle la fusillade a eu lieu. L'homme venait d'être licencié, rapporte la cheffe de la police de la petite ville d'Aurora, dans l'État américain de l'Illinois, située à environ 65 kilomètres à l'ouest de Chicago lors d'une conférence de presse. Les cinq morts sont des employés. Blessé, un sixième collègue a été transporté à l'hôpital. Sa vie n'est pas en danger.

Les forces de l'ordre sont arrivées vers 13h30 (20h30 en Suisse) sur place quatre minutes après avoir été alertées, relate-t-on de même source. Elles ont été prises pour cible dès leur entrée dans l'entrepôt de l'entreprise. Cinq officiers ont été touchés par balles dont deux ont été héliportés dans des centres de traumatologie à Chicago. Un sixième policier souffre d'une blessure au genou.

Le motif du tireur n'est pas clair, a souligné la police.

Interrogée par la chaîne locale ABC7, John Probst, un employé de la compagnie rapporte s'être enfui par la porte arrière durant la fusillade. Si lui-même n'a pas été blessé, il a dit avoir vu un de ses collègues "saigner assez abondamment". Le tireur avait "un pistolet à visée laser", a-t-il ajouté.

"Sincères condoléances"

"Que Dieu bénisse les courageux agents des forces de l'ordre qui continuent de courir vers le danger ", a déclaré le gouverneur de l'Illinois J.B. Pritzker lors de la conférence de presse. "Aujourd'hui est un jour triste pour la ville d'Aurora", lui a fait écho Richard Irvin, maire de la ville.

Un peu plus tôt, le président américain Donald Trump avait lui aussi salué le "formidable travail" des forces de l'ordre à Aurora. "Nos sincères condoléances à toutes les victimes et à leurs familles. L'Amérique est avec vous!", avait-il tweeté.

"C'est un jour effroyable, triste pour tous les habitants de l'Illinois et les Américains", a tweeté Tammy Duckworth, sénatrice de l'Illinois. "Mon coeur saigne pour Aurora", a écrit sur le réseau social l'autre sénateur de l'Etat, Dick Durbin.

Régulation des armes à feu

Cette fusillade a eu lieu au lendemain du premier anniversaire de la tuerie de Parkland, où un tireur avait abattu 17 personnes dans un lycée de Floride, le jour de la Saint-Valentin. Ce drame avait suscité une vague de mobilisation, menée par les jeunes de cet établissement, pour une régulation plus stricte des armes à feu mais les lignes ont peu bougé sur le plan législatif fédéral.

Une autre ville américaine également nommée Aurora, mais située dans le Colorado, avait été le théâtre d'une fusillade sanglante en juillet 2012, quand un tireur avait ouvert le feu dans un cinéma, faisant 82 victimes, dont 12 morts.

ats, ap, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00