La Liberté

21.11.2019

Un "patch" qui reproduit la sensation du toucher... même à distance

L'appareil, qui reproduit la sensation tactile, est conçu pour améliorer la qualité de vie des porteurs de prothèses et leur permettre de ressentir, par exemple, une poignée de main (image symbolique). © KEYSTONE/AP/SUSAN WALSH
L'appareil, qui reproduit la sensation tactile, est conçu pour améliorer la qualité de vie des porteurs de prothèses et leur permettre de ressentir, par exemple, une poignée de main (image symbolique). © KEYSTONE/AP/SUSAN WALSH


21.11.2019

Porter une prothèse de bras et pouvoir ressentir une poignée de main, ou "toucher" quelqu'un qui se trouve à l'autre bout du monde: une technologie de réalité virtuelle permet de reproduire la sensation tactile, selon une étude parue mercredi.

L'appareil, décrit dans la revue Nature, ressemble à un grand patch en silicone. Il est mu par une trentaine de petits actionneurs contrôlés à distance via un écran tactile sans fil, comme un smartphone ou une tablette.

Lorsque qu'on touche cet écran, les actionneurs du patch vibrent de manière simultanée, produisant une sensation sur la peau équivalente à ce toucher. Si l'on dessine par exemple un X avec le doigt sur l'écran tactile, le porteur du patch ressentira ce même tracé.

Développé par des chercheurs de Northwestern University dans l'Illinois, aux États-Unis, cet appareil a été conçu pour améliorer la qualité de vie des porteurs de prothèses, mais aussi, dans un optique plus ludique, créer des interactions tactiles à distance.

Détecter la force et la pression

"Nous explorons les capacités et les limites de la réalité virtuelle ou augmentée", explique Yonggang Huang, co-auteur de l'étude, dans un communiqué. Un vétéran américain de la guerre d'Irak, Garrett Anderson, qui a participé à l'expérience, porte une prothèse depuis qu'il a perdu son avant-bras droit dans une explosion, en 2005.

Celle-ci lui permet d'attraper des objets, mais ne reproduit pas les sensations qui vont avec. En testant le nouveau patch, le vétéran est parvenu à ressentir le toucher d'une poignée de main, et ce jusqu'au bout des doigts de sa prothèse.

Les vibrations variaient en intensité, en fonction de sa force de préhension. Pour le vétéran, cette nouvelle technologie pourrait lui permettre de détecter la force de la pression qu'il transmet via sa prothèse: "Je me souviens d'avoir saisi la main de ma mère et de l'avoir presque cassée, parce que je ne mesurais pas ma pression", a confié Garrett Anderson à l'AFP. Il rêve aussi de pouvoir enfin tenir simultanément la main de ses deux enfants.

A distance

Selon les auteurs de l'étude, l'appareil pourrait aussi créer des interactions tactiles à distance, lors d'un appel vidéo, ou d'un jeu vidéo en réseau. "Imaginez que vous pouvez tenir la main de l'être aimé à l'autre bout de la planète. Ou que votre co-équipier de 'Fortnite' vous tape dans le dos", écrivent les chercheurs.

Les chercheurs travaillent désormais à rendre cet appareil plus fin et plus léger.

ats, afp

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00