La Liberté

21.04.2019

Un PSG sans rival est finalement titré

Thomas Tuchel est champion de France, mais sa saison a été mouvementée. Et elle le reste. © KEYSTONE/AP/MICHEL EULER
Thomas Tuchel est champion de France, mais sa saison a été mouvementée. Et elle le reste. © KEYSTONE/AP/MICHEL EULER


21.04.2019

Le Paris Saint-Germain a finalement remporté le huitième titre de champion de France de son histoire. Après avoir raté trois "balles de match", l'équipe de Thomas Tuchel a été sacrée dimanche.

Symbole d'une saison mouvementée, le PSG a en effet dû compter sur un adversaire direct (le match nul 0-0 de son dauphin Lille contre Toulouse) plutôt que sur lui-même pour entériner un titre qui lui tendait les bras depuis quinze jours. Mais voilà, les Parisiens ont buté sur Strasbourg (2-2), Lille (défaite 5-1) et Nantes (défaite 3-2) et n'ont pas pu transformer par eux-mêmes leur essai. Même si la victoire du soir 3-1 contre Monaco a eu pour rôle de confirmer ce titre.

Qu'importe, en Ligue 1, personne n'avait vraiment les armes pour contester la domination du club de la capitale. L'Olympique Lyonnais s'est trop souvent sabordé face aux adversaires à sa mesure pour rivaliser et Lille a tiré le maximum de son effectif avec un jeu fait de transitions tellement rapides qu'elles ont surpris tout le monde. Quant aux habituels Marseille et Monaco, ils n'ont jamais existé et ont surtout déçu au-delà de leurs propres supporters.

Le psychodrame européen

En fait, Paris n'a jamais été gêné dans sa quête de ce huitième titre, comme l'atteste son avance de dix-neuf points au classement (avant d'affronter Monaco dimanche). Il le doit un petit peu aux habiletés de Thomas Tuchel, arrivé l'été dernier pour remplacer Unaï Emery à la tête de l'équipe, mais aussi beaucoup à l'absence de rival sérieux.

Mais c'est également cela qui lui a, peut-être, causé son (nouvel) échec retentissant sur la scène européenne. Pour rappel, le PSG a été éliminé en 8e de finale de la Ligue des Champions par Manchester United, après s'être pourtant imposé 2-0 à Old Trafford lors du match aller. Véritable psychodrame, cette performance avait été précédée par la sortie sans gloire en Coupe de la Ligue par Guingamp. Bref, comme en 2017 où Monaco leur avait chipé le championnat, les Parisiens ne gagneront pas les trois trophées nationaux. Ils peuvent encore espérer s'adjuger la Coupe de France, dont la finale aura lieu contre Rennes le samedi 27 avril.

Mais si une victoire est nécessaire pour apaiser les tensions, elle ne changera pas vraiment le bilan de la saison du PSG. Car malgré des débuts prometteurs, Tuchel a failli comme ses prédécesseurs au plus mauvais moment. Surtout, ses conflits à l'interne avec le directeur sportif Antero Henrique sont un secret de polichinelle. Et la guerre d'ego est appelée à se prolonger de longues semaines encore, notamment lorsqu'il s'agira de définir les priorités de recrutement pour cet été.

Ce dimanche, Paris est donc devenu champion. Mais pour beaucoup, cela n'est rien d'autre qu'une lassante routine.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00