La Liberté

26.06.2019

Une Croate élue secrétaire générale du Conseil de l'Europe

La ministre des Affaires étrangères et européennes de Croatie, Marija Pejcinovic Buric, a été élue secrétaire générale du Conseil de l'Europe pour cinq ans (archives). © KEYSTONE/EPA/JULIEN WARNAND
La ministre des Affaires étrangères et européennes de Croatie, Marija Pejcinovic Buric, a été élue secrétaire générale du Conseil de l'Europe pour cinq ans (archives). © KEYSTONE/EPA/JULIEN WARNAND


26.06.2019

La ministre des Affaires étrangères et européennes de Croatie, Marija Pejcinovic Buric, a été élue mercredi secrétaire générale du Conseil de l'Europe pour cinq ans. L'organisation paneuropéenne a été mise à mal par une longue crise avec la Russie.

Par 159 voix, sur 268 suffrages exprimés par les parlementaires de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) réunis à Strasbourg, Marija Pejcinovic Buric l'a emporté face au ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders, qui a recueilli 105 voix, a détaillé la présidente de l'APCE, la conseillère aux Etats Liliane Maury-Pasquier (PS/GE).

A l'annonce des résultats, la ministre croate a été longuement applaudie dans l'hémicycle. Elle succédera le 18 septembre à l'ancien Premier ministre norvégien Thorbjørn Jagland, premier secrétaire général de l'organisation, vieille de 70 ans, à avoir été reconduit dans ses fonctions pour un second mandat.

Elu pour cinq ans pour diriger et représenter l'organisation, le secrétaire général est officiellement "responsable de la planification stratégique, de l'orientation du programme d'activités et du budget du Conseil de l'Europe", qui s'élève à 437 millions d'euros en 2019.

Retour de la délégation russe

Le retour de la délégation russe à l'APCE a également été ratifié mercredi. Dans l'hémicycle, 116 parlementaires des différents Etats membres de l'organisation paneuropéenne de défense des droits humains ont voté en faveur d'une ratification des pouvoirs de la délégation de parlementaires russes, revenue mardi à l'APCE après cinq ans d'absence.

Un total de 62 parlementaires, parmi lesquels beaucoup d'Ukrainiens, de Britanniques et de Polonais, ont voté contre et 15 se sont abstenus. Dans la nuit de lundi à mardi, l'APCE avait voté de nouvelles règles de fonctionnement permettant un retour de la Russie au sein de cette assemblée, qui émet des recommandations et élit notamment les juges de la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH).

A l'issue du vote de ratification des pouvoirs de la délégation russe, plusieurs parlementaires, notamment des délégations ukrainienne et géorgienne, ont quitté avec fracas l'hémicycle et annoncé suspendre leur participation à la session de l'APCE.

Institution rassemblant 47 Etats membres du continent européen, le Conseil de l'Europe a pour principale mission la défense des droits de l'Homme, de la démocratie et de l'Etat de droit, en s'appuyant notamment sur la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH), recours juridique ultime pour tout citoyen européen, et sur le travail d'observations et de recommandations de commissions spécialisées, dans la prévention de la torture ou la lutte contre la corruption par exemple.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00