La Liberté

06.12.2021

Une météorite d'un demi-kilo s'est écrasée en Valais lundi dernier

La météorite qui s'est écrasée lundi 29 novembre dans la région de Verbier (VS) n'a pas encore été retrouvée, la zone d'impact n'étant pas facile d'accès et dangereuse en hiver (image symbolique). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
La météorite qui s'est écrasée lundi 29 novembre dans la région de Verbier (VS) n'a pas encore été retrouvée, la zone d'impact n'étant pas facile d'accès et dangereuse en hiver (image symbolique). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Partager cet article sur:
06.12.2021

Une météorite d'un demi-kilo s'est écrasée lundi dernier dans la région de Verbier en Valais. De la taille d'une mandarine, elle n'a toujours pas été retrouvée.

"Le 29 novembre une météorite d'environ 500 grammes s'est écrasée en Valais", raconte ce lundi Michaël Cottier, médiateur scientifique à l'Observatoire François-Xavier Bagnoud, basé à St-Luc dans le Val d'Anniviers, au micro de Rhône FM. La partie principale du météore a dû finir du côté du glacier de Corbassière dans le Val de Bagnes, mais des débris plus petits ont pu être déviés par le vent autour de l'impact principal, ajoute-t-il.

La zone n'étant pas facile d'accès et dangereuse en hiver, la météorite n'a pas encore été retrouvée. Michaël Cottier appelle à ne pas "prendre de risques inutiles pour aller la chercher". Le printemps venu, il invite en revanche les intéressés à être attentifs aux rochers et cailloux lors de leurs promenades dans la région.

"Nous mettrons à disposition une page sur notre site internet qui résumera à quoi ressemble un météore retrouvé au sol et les éléments auxquels il faut faire attention. N'hésitez pas à nous contacter pour que l'on puisse vous dire si c'est la bonne piste ou pas", précise-t-il encore à la radio régionale.

Certaines météorites "très, très rares peuvent avoir de la valeur, comme c'est le cas des météorites martiennes". Dans le cas du Val de Bagnes, "il ne faut pas s'attendre à devenir milliardaire, l'intérêt de la découverte est plutôt scientifique", ajoute Michaël Cottier. Ce dernier invite d'ailleurs à contacter le Musée des Sciences de la Terre de Martigny ou l'Observatoire François-Xavier Bagnoud de Saint-Luc pour que le caillou soit amené à un muséum et analysé.

www.ofxb.ch

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00