La Liberté

25.02.2020

Unia met en garde contre l'augmentation du stress sur les chantiers

Toujours plus de maîtres d'ouvrage, privés ou publics, exigent que leurs projets de construction soient réalisés dans des délais plus ou moins brefs. © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Toujours plus de maîtres d'ouvrage, privés ou publics, exigent que leurs projets de construction soient réalisés dans des délais plus ou moins brefs. © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Partager cet article sur:
25.02.2020

La charge de travail et le stress ont augmenté sur les chantiers au cours des trente dernières années, relève mardi Unia, qui pointe du doigt la planification trop serrée et la baisse du nombre d'ouvriers. Le syndicat a formulé ses premières revendications.

Toujours plus de maîtres d'ouvrage, privés ou publics, exigent que leurs projets de construction soient réalisés dans des délais plus ou moins brefs, a relevé à Berne Chris Kelley. Pour le coresponsable du secteur construction d'Unia, cette nouvelle donne est la goutte de trop qui fait déborder le vase, a-t-il indiqué aux médias.

Dans le détail, 78% des sondés estiment que la pression des délais a augmenté. Trois quarts des travailleurs se disent plus stressés et 68% constatent que cette pression a un impact négatif sur leur vie de famille. Pour 75% d'entre eux toujours, il faut réagir. Unia a mené cette enquête auprès de 12'203 travailleurs en 2019: 15% ont répondu.

Secteur florissant

Cette situation contraste avec l'excellente santé de la branche de la construction, compare Nico Lutz. Le secteur se porte à merveille, comme le prouve l'indice suisse de la construction calculé par la Société suisse des entrepreneurs et Credit Suisse : il a augmenté de 50% en 15 ans.

Par ailleurs, la marge bénéficiaire en pourcentage du bilan des entreprises actives dans la construction en constante augmentation depuis 2013, comme l'indiquent les chiffres de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Faire le bilan

Unia compte tirer ces prochaines semaines le bilan de l'enquête au cours d'assemblées avec les travailleurs de la construction. Le syndicat a cependant livré ses premières revendications mardi, à la suite de discussions avec les présidents régionaux des groupes de construction.

Il demande de reporter la date d'achèvement des travaux lorsqu'un chantier prend du retard et de limiter le recours au travail temporaire et à la sous-traitance, qui sont des facteurs de stress sur les chantiers. Enfin, le nombre d'heures supplémentaires autorisées doit être revu, le syndicat appelant à moins de flexibilité.

ats

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00