La Liberté

12.10.2018

Vers un oui à deux objets - Léger non à l'initiative de l'UDC

Certaines vaches arborent fièrement leurs cornes, signe de reconnaissance sociale dans le troupeau (Archives). © KEYSTONE/DOMINIC STEINMANN
Certaines vaches arborent fièrement leurs cornes, signe de reconnaissance sociale dans le troupeau (Archives). © KEYSTONE/DOMINIC STEINMANN


12.10.2018

Deux des trois objets soumis au peuple le 25 novembre devraient être acceptés, selon le premier sondage Tamedia: les vaches à cornes et la surveillance des asssurés. Le résultat s'annonce plus serré pour l'initiative sur l'autodétermination, rejeté de peu.

A près de six semaines du scrutin, l'initiative de l'UDC contre les juges étrangers ne recueille que 41% de oui contre 50% de non. En comptant les électeurs qui auraient plutôt dit non à l'initiative si on avait voté cette semaine, il faut ajouter 3%, et ceux qui auraient plutôt dit oui 4%. Seuls 2% ne se prononcent pas.

Le texte de l'UDC ne trouve grâce qu'au Tessin, à 52% favorable. La part du oui n'atteint que 37% en Suisse romande contre 46% de non (45% contre 52% si on ajoute ceux qui se prononcent plutôt pour ou plutôt contre). En Suisse alémanique, on retrouve exactement les mêmes chiffres que la moyenne nationale, selon le sondage Tamedia rendu public vendredi.

Les hommes sont un peu moins défavorables à cette initiative pour l'autodétermination (43% de oui contre 49% de non) que les femmes (37% contre 50%). L'argument le plus cité est celui selon lequel la Suisse peut aujourd'hui déjà décider souverainement quels accords internationaux elle veut signer.

Surveillance des assurés

Les deux autres objets soumis au peuple le 25 novembre devraient eux passer le cap, du moins si on se réfère à la position qu'avaient les quelque 14'500 personnes interrogées les 8 et 9 octobre. C'est surtout le cas pour la surveillance des assurés, combattue par référendum.

Ils seraient 54% à voter oui et 13% plutôt oui, contre 22% de non et 8% plutôt non. Seuls 3% n'ont pas encore d'avis et c'est au Tessin que la loi a reçu le meilleur accueil (61% de oui), suivi par la Suisse alémanique (55%) et romande (52%).

Alors que les hommes lui sont favorables (58%), le texte ne trouve pas de majorité auprès des femmes (48%). L'argument massue de ceux qui votent oui est que la lutte effective contre les abus va dans le sens des assurés honnêtes.

Vaches à cornes

Des trois objets, c'est celui sur les vaches à cornes pour lequel les avis paraissent les moins scellés. Ainsi 8% des sondés ne se prononcent pas et ils sont bien plus nombreux à se déclarer plutôt pour ou contre. Ainsi 36% voteraient oui et 17% plutôt oui, tandis que 29% placeraient un non dans l'urne, 10% penchant pour le plutôt non.

Une forte différence apparaît selon l'âge. Les plus de 65 ans sont ainsi plus de deux fois plus nombreux que les 18-34 ans à soutenir le texte visant à priver de subventions les éleveurs coupant les cornes de leurs vaches.

Toutes les régions linguistiques se prononcent dans les mêmes proportions, la plupart des votants favorables au texte se trouvant dans les rangs des Verts, du PS et de l'UDC. Principal argument de ces derniers: combattre la maltraitance animale.

Réalisé sur mandat de Tamedia, ce premier sondage en vue des votations du 25 novembre a été pondéré selon des variables démographiques, géographiques et politiques. Sur les 14'513 personnes interrogées, 12'082 provenaient de Suisse alémanique, 1804 de Suisse romande et 627 de Suisse italienne. La marge d'erreur est de +/- 1,4%.

ats

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00