La Liberté

Violences sexuelles: vers des centres d'aide d'urgence

La sénatrice tessinoise veut des centres d'urgence d'aide aux victimes de violences sexuelles dans tous les cantons. Le Conseil des Etats a soutenu sa motion mardi (archives). © KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE
La sénatrice tessinoise veut des centres d'urgence d'aide aux victimes de violences sexuelles dans tous les cantons. Le Conseil des Etats a soutenu sa motion mardi (archives). © KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE


Publié le 27.09.2022
Partager cet article sur:


Tous les cantons devraient disposer d'un centre d'aide d'urgence pour les victimes de violences sexuelles, domestiques ou sexistes. Le Conseil des Etats a tacitement soutenu mardi une motion de Marina Carobbio Guscetti (PS/TI) en ce sens.

Dans de nombreuses régions, les victimes de violences ne trouvent pas l'aide d'urgence dont elles ont spécifiquement besoin, alerte la Tessinoise dans son texte. Le plus souvent, elles n'ont pas non plus la possibilité de faire documenter et sauvegarder par la médecine légale les traces des violences qu'elles ont subies, afin de pouvoir ensuite décider à tête reposée si elles souhaitent porter plainte ou non.

Ces centres apporteront les premiers soins médicaux et psychologiques et un soutien complet et professionnel aux victimes. Cela comprend le traitement des blessures, la gestion du traumatisme et la prévention des maladies sexuellement transmissibles.

Les traces des violences subies seront documentées et sauvegardées par la médecine légale afin de permettre aux victimes de décider, une fois le choc passé, si elles souhaitent ou non porter plainte. Confier cette opération à la médecine légale augmente les chances de pouvoir exploiter les traces lors d'éventuelles poursuites pénales.

Chaque canton, ou du moins chaque région, devrait disposer d'un tel centre. Le National a soutenu la semaine dernière deux motions de la même teneur, a rappelé Mme Carobbio. Et de citer en exemple ce qui se fait en la matière dans les cantons de Vaud, de Berne et de St-Gall.

Le Conseil fédéral soutenait la motion, qui devra être aussi avalisée par le National.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11