La Liberté

20.09.2018

Visite de quatre jours du Dalaï Lama en terres zurichoises

La dernière visite du Dalaï Lama à l'Institut tibétain de Rikon (ZH) date de 2013 (archives). © KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT
La dernière visite du Dalaï Lama à l'Institut tibétain de Rikon (ZH) date de 2013 (archives). © KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT


20.09.2018

Le Dalaï Lama séjourne en Suisse durant quatre jours dès vendredi. Sa venue est liée au 50e anniversaire de l'Institut tibétain à Rikon (ZH). Il s'agit du seul monastère bouddhique fondé hors d'Asie sur ordre du guide spirituel âgé de 83 ans.

Inauguré le 9 novembre 1968 sous le nom "Monastère de la roue de l'enseignement", le lieu est appelé officiellement "Institut monacal du Tibet". A l'époque de l'inauguration en effet, la Constitution fédérale ne permettait pas de fonder un véritable monastère.

Le Dalaï Lama n'avait pas pu assister aux festivités: le Conseil fédéral lui avait interdit de venir en Suisse. Ce n'est qu'en 1973 qu'il a pu visiter l'institut de Rikon pour la première fois.

Une des plus grandes bibliothèques

Actuellement, la communauté du monastère compte sept moines bouddhistes et un abbé. Ils représentent les quatre grandes écoles du bouddhisme tibétain. Avec les employés de l'institut, ils organisent des évènements consacrés à la culture et à la religion tibétaines. En outre, 20 à 30 classes d'écoles visitent les lieux chaque année.

L'institut comprend notamment l'une des plus grandes bibliothèques consacrées au Tibet dans le monde. Elle compte 11'000 ouvrages et documents.

8000 Tibétains en Suisse

Aujourd'hui, environ 8000 personnes aux racines tibétaines vivent en Suisse, premier pays européen à avoir accueilli des réfugiés tibétains. Dans les années 1960, la Confédération a hébergé un millier de réfugiés tibétains, suite à la répression violente du soulèvement tibétain par la Chine.

Le Dalaï Lama et des milliers de ses compatriotes avaient alors fui en Inde, pour la plupart, à Dharamsala, où le guide spirituel vit aujourd'hui encore.

Rôle de l'entreprise Kuhn Rikon

Lorsque la Croix-Rouge a cherché un lieu d'hébergement pour les réfugiés tibétains en Suisse, l'entreprise de casseroles Kuhn Rikon, sise dans la région zurichoise du Tösstal, a mis à leur disposition des places de travail et des appartements d'ouvriers.

Pour aider ces personnes à se sentir chez elles, les patrons Jacques et Henri Kuhn ont créé une fondation, réuni de l'argent et trouvé un terrain pour y bâtir un lieu de recueillement à Rikon. Le projet d'institut du Tibet était né. Actuellement, l'institution est financée par la fondation à la hauteur d'un tiers et aux deux tiers par des donateurs et des sponsors.

Conseil fédéral aux abonnés absents

Le Dalaï Lama a visité les lieux à plusieurs reprises, la dernière fois en 2013. Sa venue vendredi marque le début des quatre jours de sa 15e visite en Suisse. Samedi, le guide spirituel prendra part aux festivités officielles de ce jubilé. Elles se tiendront dans une salle sportive à Winterthour (ZH).

Dimanche, il doit délivrer son message spirituel au Hallenstadion de Zurich. Lundi, il participera à un symposium de la Haute école zurichoise des sciences appliquées (ZHAW), à Winterthour.

Aucune rencontre n'est prévue avec le Conseil fédéral. "Il est particulièrement incompréhensible que le gouvernement ne reçoive pas le Dalaï Lama cette fois-ci", déplore Thomas Büchli, président de l'organisation Amitié Suisse-Tibet, interrogé par Keystone-ATS. Selon lui, il aurait relevé de la simple "politesse" d'accueillir "dignement" le lauréat du Prix Nobel de la paix à l'occasion de ce jubilé.

ats

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00